Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 10:00

4e de couverture : à quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, Schlink.jpgen rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ?

Mon avis : Allemagne, période d'après-guerre. Michaël, adolescent d'une quinzaine d'année, entretient une relation amoureuse avec Hannah, une femme de 35 ans. Michaël sait peu de choses du passé d'Hannah qui ne se livre guère, aussi, le jour où elle disparaît volontairement de sa vie, il ne sait où la chercher, ni comment la retrouver. Quelques années plus tard, alors étudiant en droit, il suit le procès de six femmes nazis parmi lesquelles il reconnaît Hannah.

Si l'idée de base me paraissait intéressante, autant dire que sa mise en mots m'a laissée totalement extérieure au sujet. Je n'ai pas ressenti d'empathie pour les personnages, le rythme était trop mou à mon goût et le style m'a laissé indifférente.

Bien sûr les thèmes abordés sont importants et méritent réflexion : devoir de mémoire, degré de responsabilité, gestion de la culpabilité des générations allemandes post-guerre etc… mais le traitement de tous ces points par l'auteur n'a pas réussi à m'accrocher…

Bref, une histoire vite lue et aussi vite oubliée.

 

En résumé : une lecture décevante à laquelle je donne la note de 13/20.

 

Merci qui ?

Merci à  Pauline qui m'avait donné envie de lire ce livre ! 

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

blueandnight 12/09/2011 15:31



Je vais quand même tenter cette lecture un jour.



Véro. 14/09/2011 11:40



Ca n'est pas très long à lire, tu pourras te faire ta propre opinion...



Pauline 12/09/2011 14:22



Ah ba c'est du beau! T'as même po aimé... je passe pour quoi moi hein!? :D :D


Bon tant pis! As-tu vu le film? Je l'aime beaucoup et je pense que c'est pour ça que j'aime le roman, parce que je connaissais l'histoire et que je savais comment l'approcher. Sinon, ce n'est pas
un roman que j'aurais lu spontanément c'est sur.


Après, je n'aurais peut être même pas vu le fillm s'il n'y avait pas la magnifique et enfin oscarisée K. Winslet alors bon... (Oui ça va loin)



Véro. 14/09/2011 11:40



Bah désolée ...   Non, je n'ai
pas vu le film et du coup, je n'ai pas très envie à vrai dire... peut-être dans quelques temps !



Folfaerie 11/09/2011 10:56



Ton avis ne m'étonne pas, j'ai ressenti un peu la même chose, mais je ne me suis pas ennuyée. Je me demande finalement si cette absence d'émotion n'est pas voulue par l'écrivain, sur ce sujet si
difficile, afin que le lecteur ne juge aucun des deux personnages. Quoi qu'il en soit, je pense que je regarderai tout de même le film pour avoir un éclairage complémentaire.



Véro. 11/09/2011 20:12



Peut-être est-ce un choix délibéré mais pour moi, cela m'a laissé en-dehors du roman et ne me donne pas envie de voir le film.



Bergischer 10/09/2011 23:14



J'ai beaucoup aimé "Le Liseur" et j'affectionne particulièrement Bernhard Schlink en général. Pour ne parler que de ce roman, j'ai justement apprécié la distance que l'auteur prend avec ses
personnages (en particulier avec Hanna) : il aurait été tellement plus facile (et habituel...) d'inviter le lecteur à éprouver de l'empathie pour Hanna. Mais non : Schlink fait le pari de nous
emmener sur le chemin de la réflexion plutôt que sur celui des sentiments (du sentimentalisme ?). Et une fois que les sentiments sont mis hors jeu, que reste-t-il ?

Le thème de la culpabilité des générations qui suivent la guerre m'intéresse particulièrement, et je trouve que Schlink le gère à merveille, avec le degré de distance et de dignité qui convient.
C'est un thème récurrent de son oeuvre (on voit bien pourquoi).



Véro. 11/09/2011 20:11



Peut-être est-ce un choix délibéré de l'auteur mais je ne pense pas qu'il soit impossible de réfléchir tout en faisant le pari des sentiments.



jerome 10/09/2011 20:09



Trop mou, des personnages pour lesquels on ne ressent pas d'empathie et une écriture ennuyeuse. Courage fuyons !



Véro. 11/09/2011 20:09



Tu ne m'en voudras pas de ne pas te retenir ...



Présentation.

  • : 1000 - et - 1
  • : Mes lectures, mes coups de coeur ou de sang ... une fenêtre ouverte sur le monde.
  • Contact

1000-et-1 livres

Vous voulez tout savoir sur les livres qui sont dans ma bibliothèque, où j'en suis de ceux que je lis, ceux que j'aimerais bien lire mais qui ne sont pas encore en ma possession ...

Rien de plus simple, il suffit de cliquer ICI !

Une Recherche ? C'est Ici...

Challenges et services presse...

Archives

Des blogs où j'aime aller...

Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs où je vais faire un tour très souvent, n'hésitez pas à aller les visiter vous aussi !

Le bazar de la littérature
 
de Melisende.
Lire et délires de Flof13. 
Le blog de Deliregirl1.
La ronde des post-it de Lasardine, Ln et Fabi.
Méli-Mélo de bouts de vie.
Les mots de Nanet.
Aperto libro de Calypso.
Entre les pages de Pauline.
Le blog de MyaRosa.
D'une berge à l'autre avec Jérôme.
Bienvenue à Bouquinbourg de Soukee.
Les carnets de lectures de Pimprenelle.
Book en stock, le co-blog de Dup et Phooka.
Les escapades culturelles de Frankie.
Le capharnaüm éclairé de Nelfe et Monsieur K.