Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 18:50

4e de couverture : durant la Seconde Guerre mondiale, Primo Levi lutte en Piémont, aux côtés des maquisards italiens, contre les Allemands et les fascistes. Il a vingt-quatre ans, il est juif. Levi.pngCapturé en décembre 1943, il se retrouve peu après au terrible camp d'extermination d'Auschwitz, en Pologne, où les juifs sont en majorité. Il y demeurera un peu plus d'un an, avant que l'armée russe ne le libère en janvier 1945.
Alors il observe tout, se souviendra de tout, racontera tout : la promiscuité des blocks-dortoirs; les camarades qu'on y découvre, à l'aube, morts de froid et de faim; le travail quotidien sous les coups de trique des kapos; les "sélections" périodiques où l'on sépare les malades des bien-portants afin de les envoyer à la mort ; les pendaisons de quelques fortes têtes, faites en public, pour l'exemple ; les trains, bourrés de juifs hongrois et de tziganes, qu'on dirige dès leur arrivée vers les crématoires?
Tous ces souvenirs, Primo Levi ne les oubliera jamais. Dès son retour de captivité, il en tirera ce livre, paru sous le titre Se questo è un uomo. Publié une première fois en 1947, il ne connaîtra vraiment le succès qu'en 1958. Dès lors, ce très grand témoignage, l'un des premiers sur les camps d'extermination nazis, traduit en plusieurs langues, connaîtra le succès et ne cessera d'être lu. Il en existe même une édition scolaire italienne tirée à cinq cent mille exemplaires.

Mon avis : voilà une lecture troublante sur un sujet douloureux. J'ai été frappée, à la lecture de ce roman, par le détachement de Primo Levi qui nous présente des faits, des explications, des suppositions sur la nature humaine.
Ce qu'il raconte est terrible mais il garde une distance certaine et ne rentre pas dans l'affectif ce qui rend cet écrit d'autant plus fort. L'absence de dialogue renforce le sentiment de mise à distance comme s'il nous présentait un documentaire dans lequel bien qu'ayant joué un rôle principal, il ne s'impliquait pas.
Dans l'appendice qui suit le roman, l'auteur nous explique qu'il ne ressent pas de haine : "je préfère que mes pensées et mes actes soient inspirés par la raison". Et c'est effectivement cette raison qui ressort tout au long du livre comme si l'horreur pouvait ainsi être maintenue à distance.
J'ai retrouvé des thèmes déjà rencontré dans Une journée d'Ivan Denissovitch d'Alexandre Soljenitsyne. : le froid, la peur, la privation, la mort, la débrouillardise qui permet de survivre, la déshumanisation, les humiliations ...
Ce livre me laisse un sentiment étrange : j'ai lu beaucoup de livres sur cette période de l'histoire et je ne peux pas dire que j'ai appris de nouvelles choses avec celui-ci. D'autres livres m'ont plus émue car ils étaient dans l'émotion : celui-ci m'a sans doute plus fait réfléchir puisqu'il est plus dans la raison et la réflexion.
 
En résumé : un livre à lire car certains faits ne doivent jamais tomber dans l'oubli. Je donne la note de 14/20 à ce roman.

Un des passages qui m'ont bouleversé :
P 13 à 15 : Mais le 21 au matin, on apprit que les juifs partiraient le lendemain. Tous sans exception. [...]. Chacun prit congé à sa façon. [...] Mais les mères, elles, mirent tous leurs soins à préparer la nourriture pour le voyage ; elles lavèrent les petits, firent les bagages, et à l'aube, les barbelés étaient couverts de linge d'enfant qui séchaient au vent ; et elles n'oublièrent ni les langes, ni les jouets, ni les coussins, ni les milles petites choses qu'elles connaissaient si bien et dont les enfants on toujours besoin. N'en feriez-vous pas autant vous aussi ? Si on devait vous tuer demain avec votre enfant, refuseriez-vous de lui donner à manger aujourd'hui ?
 
Le petit plus de Véro : il s'agit de la lettre L dans mon challenge ABC 2010. Par la même occasion, mon tour du monde me fait passer par l'Italie.

  47668423 p          logo3

Partager cet article

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article

commentaires

Luna 26/10/2011 10:52



Un livre vraiment bouleversant. Par contre je suis assez étonnée que la mort ne soit pas plus présente...



A S K ! 10/02/2011 13:44



Oui c'est sûr, je me souviens d'avoir été choquée par moment, mais je dois dire que le reste est assez flou >.< c'et pour ça qu'il faudra que je le relise, en prenant soin de noter mes
impressions sur un papier, histoire de ne pas oublier lol



A S K ! 09/02/2011 22:15



J'ai lu ce livre dans le cadre des cours de français, lorsque j'étais encore au collège. Je ne me souviens plus très bien de l'effet qu'il m'a fait, et il faudrait que je le relise d'ailleurs,
mais je sais qu'il ne m'a pas laissé de marbre, ça c'est évident.



Véro. 10/02/2011 09:07



Pas facile comme lecture au collège parce que c'est quand même un livre "sec" et dur ...



djak 06/09/2010 07:38



c'est vrai qu'il n'y a pas de dialogue, je n'avais même pas fait attention. Moi aussi, j'ai appris pas mal de choses sur les camps, malgré d'autres lectures nombreuses. Celui-ci est bien plus
difficile à cause de cet aspect neutre, froid même.



Véro. 07/09/2010 20:49



C'est vraiment la distanciation qu'il a réussi à avoir qui, des moins après, me reste comme le sentiment majeur concernant cette lecture !



Nadège 12/05/2010 11:37


Commentaire 9:
C'est certainement un très beau livre, mais c'est un sujet trop douloureux pour moi qui suis très émotive...


Présentation.

  • : 1000 - et - 1
  • 1000 - et - 1
  • : Mes lectures, mes coups de coeur ou de sang ... une fenêtre ouverte sur le monde.
  • Contact

1000-et-1 livres

Vous voulez tout savoir sur les livres qui sont dans ma bibliothèque, où j'en suis de ceux que je lis, ceux que j'aimerais bien lire mais qui ne sont pas encore en ma possession ...

Rien de plus simple, il suffit de cliquer ICI !

Une Recherche ? C'est Ici...

Challenges et services presse...

Archives

Des blogs où j'aime aller...

Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs où je vais faire un tour très souvent, n'hésitez pas à aller les visiter vous aussi !

Le bazar de la littérature
 
de Melisende.
Lire et délires de Flof13. 
Le blog de Deliregirl1.
La ronde des post-it de Lasardine, Ln et Fabi.
Méli-Mélo de bouts de vie.
Les mots de Nanet.
Aperto libro de Calypso.
Entre les pages de Pauline.
Le blog de MyaRosa.
D'une berge à l'autre avec Jérôme.
Bienvenue à Bouquinbourg de Soukee.
Les carnets de lectures de Pimprenelle.
Book en stock, le co-blog de Dup et Phooka.
Les escapades culturelles de Frankie.
Le capharnaüm éclairé de Nelfe et Monsieur K.