Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 07:00

4e de couverture : Avril 1975 : L'évacuation de Phnom Pehn, tombéeyathay.jpg au main des troupes de Pol Pot, aura été pour Pin Yathay, un ingénieur promis à une brillante carrière, le point de départ d'un voyage aux confins de la folie.
Avec sa femme, ses enfants et les membres de sa famille, Pin Yathay connaît la déportation, les travaux forcés, la faim, la peur, les séances de "rééducation" où le moindre prétexte peut entrainer une mort immédiate.
Pendant plus de 2 ans, il lutte pour ne pas sombrer tandis qu'autour de lui ses proches disparaissent un à un. "Tu vivras, mon fils" : sans ses ultimes paroles prononcées par son père, peut-être Pin Yathay n'aurait-il pas trouvé la force de fuir l'enfer khmer rouge...
A l'heure où s'achève le procès des principaux responsables du génocide - en 4 ans près de 2 millions de Cambodgiens ont péri - ce livre publié dans 11 pays, offre un témoignage irremplaçable.

 

Mon avis : je fais partie de cette génération, qui, il y a 35 ans, a vu arriver dans les écoles, des enfants asiatiques, des réfugiés ... à l'époque, j'aurai été bien en peine de dire d'où ils venaient exactement. C'est un peu plus tard, au collège, que les discussions se sont engagées, le temps de mieux se connaître entre nous et pour eux, d'apprivoiser notre langue.

Je me souviens de certaines choses racontées en particulier par l'une d'elles qui s'était retrouvée dans la même classe que moi en 6e. Et bizarrement, au-delà des quelques faits qui sont restés dans ma mémoire, c'est surtout de ses silences dont je me souviens, de ces moments où elle se taisait brusquement et ce silence parlait plus que les mots ...

Ce livre aborde le génocide cambodgien mené par les Khmers rouges et la dictature au jour au jour dans les camps mis en place pour "éduquer" les populations. Pour ceux qui sont un peu plus jeunes et peut-être peu au fait de cette période de l'histoire contemporaine, un petit rappel rapide : dirigé pendant 35 ans par Pol Pot, Khmer rouge est le surnom d'un mouvement politique et militaire cambodgien d'obédience communiste inspirée du maoïsme et qui a dirigé le Cambodge de 1975 à 1979, période pendant laquelle ce régime a causé la mort de plus de 20% de sa population.

La lecture du témoignage de Pin Yathay a été difficile puisqu'elle démarre précisement à la prise du pouvoir par les Khmers rouges : l'histoire qu'il y raconte est tout simplement atroce et les épreuves qu'il a surmonté inimaginables pour tous ceux qui, comme nous, vivent en démocratie. Cette lecture m'a également renvoyé par moment à deux autres oeuvres : Au nom de tous les miens de Martin Gray  mais aussi Au choix de Sophie de Pakula. Ceux qui ont lu ce livre comprendront sans doute pourquoi...

Bref, un témoignage effrayant sur la vie d'une famille à partir de la prise de la capitale Phnom Penh jusqu'à l'exode imposée par les Khmers rouges, de l'Angkhar (nom de l’organisation des Khmers rouges) aux travaux de force aussi stupides qu'inutiles, du recul de la part de l'humanité qui est en chacun à l'injustice de l'immunité des dirigeants Khmers rouges... ce témoignage bouscule et questionne.

 

En résumé : à lire bien sûr, ne serait-ce que pour ne pas oublier ce qu'on vécu des milllions de cambodgiens. Pas de note attribuée pour ce livre : on ne note pas la souffrance d'autrui.

 

Merci qui ?

C'est grâce à Evertkhorus que nous sillonnons le monde depuis un peu plus d'un an, partant de l'Australie vers l'Afrique du Sud puis en passant en Islande avant de rejoindre la Colombie puis de nous arrêter au Cambodge.
Vous trouverez les billets des autres participants en cliquant sur le blog d'Evertkhorus dont j'attends avec impatience la nouvelle destination.

 Cambodge.jpg

 

Du côté des challenges...

Et pour ceux qui ont envie de voyager autour du monde, en cliquant sur le logo ci-dessous, vous trouverez plus d'une vingtaine de destinations qui vous attendent !

logo3

Partager cet article
Repost0

commentaires

Astrid 09/07/2011 00:36



Un jour peut-être mais pas tout de suite. Pas trop le moral pour cela



Véro. 09/07/2011 21:17



Je comprends, c'est effectivement une lecture un peu éprouvante !



evertkhorus 08/07/2011 00:03



(rès bon commentaire mimi54) Merci de ta participation Véro. Comme beaucoup de nous, tu as choisi le témoignage. Pour moi, c'était un pan de l'histoire vraiment obscur et je suis contente d'avoir
pu en apprendre plus, même si bien sûr ce n'est pas joyeux du tout.


Je mets la récap à jour et réjouis toi, nous partons à Cuba dans quelques mois! ;)



Véro. 08/07/2011 16:36



Maintenant que je suis rentrée, je vais avoir le temps d'aller lire les billets des autres participants ...


Danse de la sioux ... trop contente pour Cuba !!



Frankie 04/07/2011 23:44



Pour ce challenge, j'ai lu le même genre d'histoire mais vu par un petit garçon. C'est "marrant" d'ailleurs, car la couverture de ton livre est la même que pour le mien mais en miroir.



Véro. 08/07/2011 16:28



Oui j'ai vu ça ! Etonnant non ? Je n'ai pas encore eu le temps d'aller lire ton billet mais mon challenge perso est de réduire à néant mon google reader ce week-end !



Poulp 04/07/2011 19:11



J'ai, moi aussi lu ce livre, qui m'avait énormément touché, et beaucoup ému. J'avais trouvé cette lecture particulièrement "intéressante" car cette partie de l'histoire ne nous est que trop peu
enseignée en France. Et au final avant la lecture de ce livre je n'avais absolument aucune idée de ce qu'avait pu être l'épisode khmers rouges au Cambodge ! Comme toi je conseille docn la lecture
de ce livre...



Véro. 08/07/2011 16:26



Il est clair que cela éclaire un drame assez méconnu et peu traité même s'il revenu un peu à la une ces derniers temps...



mimi54 04/07/2011 13:24



Le génocide  a eu pour conséquence un anéantisement de tout un pan de culture, et notemment des écrivains cambodgiens.


De fait, en cherchant les ouvrages , j'ai vite compris qu'il y avait d'une part les ouvrages historiques, et artistiques émanant d'auteurs le plus souvent étrangers, et les ouvrages dit de
témoignages. Il n'y a pas de littérature cambodgienne, comme il y a une littérature anglaise, ou française, ou autre, constituée au fil de l'histoire .


Le drame cambodgien, a anéanti tout cela.La diaspora, prend maintenant le relai en témoignant d'abord pour "digéré" un passé encore si proche. Souhaitons au Cambodge de faire bonne place à ses
écrivains d'aujourd'hui, et de demain



Véro. 08/07/2011 16:25



C'est vrai Mimi, j'ai fait le même constat que toi et tu as raison, espérons que bientôt la littérature saura sortir de ce traumatisme pour s'épanouir dans d'autres registres.



Présentation.

  • : 1000 - et - 1
  • : Mes lectures, mes coups de coeur ou de sang ... une fenêtre ouverte sur le monde.
  • Contact

1000-et-1 livres

Vous voulez tout savoir sur les livres qui sont dans ma bibliothèque, où j'en suis de ceux que je lis, ceux que j'aimerais bien lire mais qui ne sont pas encore en ma possession ...

Rien de plus simple, il suffit de cliquer ICI !

Une Recherche ? C'est Ici...

Challenges et services presse...

Archives

Des blogs où j'aime aller...

Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs où je vais faire un tour très souvent, n'hésitez pas à aller les visiter vous aussi !

Le bazar de la littérature
 
de Melisende.
Lire et délires de Flof13. 
Le blog de Deliregirl1.
La ronde des post-it de Lasardine, Ln et Fabi.
Méli-Mélo de bouts de vie.
Les mots de Nanet.
Aperto libro de Calypso.
Entre les pages de Pauline.
Le blog de MyaRosa.
D'une berge à l'autre avec Jérôme.
Bienvenue à Bouquinbourg de Soukee.
Les carnets de lectures de Pimprenelle.
Book en stock, le co-blog de Dup et Phooka.
Les escapades culturelles de Frankie.
Le capharnaüm éclairé de Nelfe et Monsieur K.