Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 07:00

4e de couverture : le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime l-assassin-royal-tome-5.jpgmission à Fitz : "Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l'Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l'appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l'usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d'autres forces sont en marche... Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c'est par lui que s'accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c'est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie...

 

Mon avis : un tome transitoire de part le découpage imposé par l'éditeur français alors que dans la version originale, sauf erreur de ma part, les tomes 4 à 6 forment un tout.

Certes, et je l'accorderai par avance aux détracteurs de ce tome,  ce n'est pas d'un palpitant haletant mais j'ai pris du plaisir à retrouver certains personnages perdus de vus dans le tome 4 ou à en découvrir de nouveau.
Ainsi, je trouve que Kettricken gagne encore en profondeur, au travers des épreuves traversées et j'ai été ravie de retrouver le fou, personnage changeant et énigmatique au fil des tomes ... parmi les personnages qui apparaissent, citons Astérie la ménestrelle et la surprenante Caudron qui semble renfermer bien des secrets. Burrich et Molly reste de la partie même si leurs aventures sont en filigrane et puis, rôde l'ombre de Vérité.

C'est d'ailleurs pour rejoindre celui-ci que se met en marche une expédition composée de Kettricken, le fou, Fitz, Astérie, Caudron et Oeil-de-nuit afin de retrouver la trace de leur roi.

Bref, un tome de transition indispensable avant la fin du premier cycle de l'assassin royal qui s'achève avec La reine solitaire.

 

En résumé : une lecture moins palpitante mais toujours intéressante et à laquelle je donne la note de 15/20.

 

Un clic pour les autres tomes de L'assassin royal...

L'assassin royal, t.1 : L'apprenti assassin.

L'assassin royal, t.2 : l'assassin du roi  

L'assassin royal, t. 3 : La Nef du crépuscule

L'assassin royal, t. 4 : le Poison de la vengeance 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 07:00

4e de couverture : quelque part au milieu du désert égyptien, deux 9782258081987.jpgmillénaires avant notre ère. Après avoir accompli une mission devant rester à jamais secrète, des prêtres d'Héliopolis se suicident à proximité d'une oasis réputée introuvable.
Le Caire, de nos jours. L'Américaine Alex Hannen, ancienne cartographe de la CIA, succombe à une overdose de morphine alors qu'elle essayait de localiser une mystérieuse oasis cachée dans le Sahara. Venue en Egypte assister à son enterrement, sa soeur refuse de croire le rapport d'autopsie concluant au suicide. Et si Alex avait découvert des informations compromettantes lors de ses recherches ?
Au coeur de ce roman d'aventures haletant se trouve une énigme de l'archéologie : Zerzura, l'oasis légendaire que le désert aurait engloutie.

 

Mon avis : pas de surprise pour ceux qui me connaissent, j'aime l'Egypte, j'aime les Egyptiens, j'aime Le Caire, j'aime le désert et j'aime ses oasis... alors quel plaisir pour moi que de lire, tout à fait, par hasard ce livre ! Je l'ai littéralement dévoré !

 

Il faut dire que je connais tous les lieux cités dans ce roman et du Caire à l'oasis de Bahariya, du musée égyptien au Moqattam (colline des "zeballine", les éboueurs manuels du Caire), de Dakhla au désert, je voyais parfaitement les endroits décrits ce qui a donné une belle intensité à cette lecture. Je vous disais connaître tous les lieux, à une exception près, l'oasis de Zerzura, oasis légendaire recherchée par le couple formée de Freya, alpiniste reconnue, et de Flin Brodie, célèbre égyptologue...

 

Cette recherche est le prétexte à un roman mêlant aventures, histoire, espionnage... Les descriptions sont réalistes, l'ambiance est parfaitement rendue, l'histoire est enlevée et rythmée, les méchants sont très méchants et aussi parfois très cruels, les gentils ne sont pas aussi lisses qu'on le croit, l'intrigue est bien ficelée - même si la fin est un ton en-dessous de l'ensemble...

 

Bref,  une lecture de vacances idéale et en tout état de cause, un bon moment de détente qui plaira aux amateurs du genre et qui parlera à tous ceux qui connaissent et aiment l'Egypte (petit message à l'attention de Frankie...).

 

En résumé : un bon roman d'aventures auquel je mets la note de 16,5/20.

 

Un clic pour d'autres romans d'aventures...

Le gardien du testament d'Eric Van Lustbader.

La prophétie Charlemagne de Steve Berry.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 11:00

4e de couverture : "Le patron de Radio France me propose un thé vert.guillon.jpg Deux énormes théières trônent sur une table de réunion ovale. Je décline l'offre.
"Vraiment? Vous ne voulez rien boire?"
S'ensuit une longue discussion sur l'humour, ses limites, ce qui est drôle, ce qui ne l'est pas...
Bizarrement ma tête bourdonne, je repense à mes débuts, mes galères, mes premiers pas sur scène, mes premières chroniques radio, avec toujours le même but: faire rire les autres... Et puis j'entends cette phrase étrangement menaçante : " On m'a demandé de vous calmer ".
Comme si quelqu'un venait de siffler la fin de la récré."
S.G.

 

Mon avis : juin 2010 a sonné le glas des chroniques de Stéphane Guillon sur France Inter car si ce premier opus se nomme "on m'a demandé de vous calmer" par la suite, le chroniqueur a été renvoyé de la radio nationale.

Lorsque les éditions Points ont proposé ce partenariat avec Livraddict, j'ai sauté sur l'occasion de retrouver le franc-parler de l'humoriste qui durant plus de deux années a égayé mes lundis, mercredis et vendredis matins avec ses billets caustiques. Le plus étonnant a été de constater que certaines critiques restaient très présentes dans ma mémoire car j'avais presque l'impression d'entendre la voix de Stéphane Guillon lorsqu'il les chroniquait à l'antenne.

 

 "On m'a demandé de vous calmer" compile les papiers les plus marquants entre le 21 janvier 2008 et le 16 juin 2009 : le choix de Stéphane Guillon s'est porté sur ses billets qui soit ont provoqué de vives réactions de la part des auditeurs et/ou des personnalités publiques concernées, soit ont relayé des évènements marquants de l'actualité.  

Avec certes impertinence mais surtout talent, Stéphane Guillon ne laisse rien passer des débordements et travers de nos hommes et femmes politiques : du " Casse-toi pauv'con ! " à " Pas d'écran plasma pour les pauvres ! " en passant par " Chère Edwige " ou " La prison à 12 ans ", l'humoriste appuie là où le bât blesse et ne manque pas de renvoyer les politiques à leurs manquements voire à leurs égarements...

Mais, s'il est un métier à risque c'est bien celui de chroniqueur humoristique à France Inter : tout comme Didier Porte avant lui, Stéphane Guillon en a fait les frais en étant remercié en juin dernier par France Inter. Depuis la valse des humoristes continue puisque depuis septembre 2010 Raphaël Mezrari puis Gérald Dahan  ont suivi le même chemin ... : il ne fait pas bon porter un oeil critique voire penser à exercer un contre-pouvoir par chez nous ces temps-ci !

En bref, si vous voulez comprendre pourquoi Stéphane Guillon a été renvoyé, je ne peux que vous suggérez de vous forger votre propre opinion en parcourant ses truculentes chroniques matinales !

 

En résumé : si vous voulez garder un oeil acéré sur l'actualité, je vous incite à lire ce livre auquel je donne la note de 15/20. Evidemment, on m'a demandé de vous virer fait partie de ma LAL !

 

Pour d'autres avis sur ce livre, un clic sur le logo Livraddict !

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 07:00

4e de couverture : Poll est un cavalier impatient. Égoïste. Orgueilleux. Avec 519BKk0areL__SL500_AA300_.jpgson dragon, le monstrueux Souffle d'Ombre, il ne s'attire pas la sympathie des gens. Mais pour ramener l'Orbe de la Mort à l'Oracle, il va devoir apprendre à faire confiance aux autres. La route est longue jusqu'à la victoire. Le cavalier de lui saura-t-il déjouer tous les piéges qui se dresseront sur son chemin ?

 

Mon avis : après le premier tome qui m'avait séduite (le lien est en fin d'article), j'ai donc poursuivi avec Souffle d'Ombre. 
Nolita et Vulcain ont réussi la première épreuve et ramené le premier Orbe à l'Oracle, maître des Dragons et dont la survie est liée à l'obtention des quatre orbes, objets de la Grande Quête visant à éviter l'extinction des dragons.

 

Souffle d'Ombre et Pol qui recherche gloire et reconnaissance,  sont partis seuls de leur côté afin de récupérer la seconde orbe, oubliant par la-même le serment fait de ne pas se séparer durant la quête. Mais c'est sans compter la loyauté et le courage des autres cavaliers et dragons qui vont venir secourir Pol fait prisonnier par Segun et ses chevaliers noirs dont l'objectif est faire échouer la Grande quête. Ce deuxième tome est ainsi l'occasion pour les cavaliers et leurs dragons de découvrir les vertus de l'humilité et de la solidarité...

 

Bref, ce deuxième opus se lit aussi facilement que le premier et séduira encore les jeunes lecteurs amateurs de fantasy.

 

En résumé : je reste sur la note donné au premier tome avec un 15/20.

 

Un clic pour le premier tome de la série...

 L'oeil du dragon, Vulcain.   

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 10:18

4e de couverture : " On m'a traité, je suis nul, tout est de ma faute " 41a9iPy9-UL__SL500_AA300_.jpg: Lucas, 10 ans, multiplie les appels au secours depuis qu'il est victime de harcèlement à l'école.
Cette histoire banale, des milliers d'enfants la vivent quotidiennement sous l'œil inquiet de leurs parents, partagés entre culpabilité et impuissance. Ces violences touchent aussi les " bons élèves ". A travers tous ces enfants, c'est l'école elle-même qui est visée. Il n'y a pas d'un côté le harceleur, de l'autre la victime.
Derrière chaque fait se cachent une histoire, un contexte, une dynamique qui mettent en présence agresseur et agressé, mais aussi spectateurs plus ou moins actifs. Forte de son expérience de pédopsychiatre, Nicole Catheline analyse ces processus complexes et souligne le rôle régulateur que devraient jouer les adultes - parents ou enseignants.
Vivre sa scolarité en sécurité est un droit fondamental de l'enfant : cela suppose de surveiller et punir, certes, mais aussi d'écouter les enfants, d'aider les parents et de mettre en place des politiques éducatives appropriées. Il en va de la responsabilité de tous d'œuvrer pour une école apaisée.

 

Mon avis : voilà un livre intéressant, accessible et riche d'enseignements pour tous les enseignants (primaire et secondaire).

Environ 15% des enfants scolarisés sont victimes de brimades/harcèlements/intimidations à l'école. Par là, il faut entendre une conduite agressive intentionnelle d’un élève (ou de plusieurs) envers un autre, qui se répète régulièrement et qui engendre une relation dominant/dominé. Nous avons tous en mémoire des faits divers sordides montrant jusqu'où cela peut aller or, t-il besoin de rappeler que vivre sa scolarité en sécurité est un droit fondamental de l’enfant ?

 

L'auteure, qui est pédopsyhiatre, s'interroge sur un certain nombre de points : y a-t-il des profils d’enfants boucs émissaires et d’enfants persécuteurs ? Des signes avant coureurs, des situations à risques ? Comment les adultes doivent-ils se comporter face à ces souffrances ? Peut-on les prévenir, les éviter ? Comment sortir de cette spirale ? Elle s'appuie sur des exemples concrets et des témoignages pour avancer dans sa réflexion.

 

Nicole Catheline propose aussi quelques clés pour enrayer ce phénomène. Tout d'abord, savoir comment aborder le problème avec un enfant victime : à la question directe "Que t'es-t'il arrivé?", elle préconise plutôt l'interrogation indirecte, "Est-ce que quelqu'un t'a fait mal ?".
Elle cite également des mesures prises à l'étranger et qui ont permis d'enrayer et de canaliser l'agressivité des élèves : inscription dans le réglement intérieur de toute forme de violence,  formation spécifique pour les enseignants, autorité respectueuse des enfants, aménagement de temps de parole pour eux…

 

En résumé : 195 pages que je recommande à tout enseignant mais aussi à tout parent.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 07:00

4e de couverture : Sarah Kent, issue d'une famille modeste, est une couv25994984.jpgétudiante modèle qui mène une vie paisible, parmi l'élite de l'université de River Falls, une petite ville des Rocheuses. Pourtant tout va changer, un matin de printemps, quand Amy Paich et Lucy Barton, ses deux meilleures amies des années de lycée, sont retrouvées atrocement mutilées dans la forêt toute proche. Or, deux jours auparavant, Sarah avait reçu une lettre, plutôt étrange, de Lucy et Amy... Le monde de Sarah bascule dans l'horreur. Sera-t-elle la prochaine victime du tueur ? Le shérif Mike Logan, aidé de Jessica Hurley, son ex-petite amie, une profileuse réputée, est chargé de l'enquête. Tous deux croient très vite être sur la bonne piste. Mais ils ignorent que leur adversaire les manipule avec une redoutable perversité...

 

Mon avis : alors même qu'il a quitté Seattle pour se réfugier dans la petite bourgade de River Falls afin d'échapper aux atrocités qu'il côtoyait à la brigade criminelle, voici que Mike Logan se retrouve confronté aux meurtres de deux étudiantes du campus de la ville. Et voilà qu'envoyée par le FBI, débarque son ex-petite amie pour l'aider à profiler le meurtrier. S'ensuit alors une enquête qui va s'avérer pleine de rebondissements, de fausses pistes et de chausses trappes.  Si Alexis Aubenque nous propose une galerie de personnages intéressants  en particulier Mike Logan, le flic bourru, et Huley, la profileuse perspicace, mais aussi Callwin, la journaliste véreuse,  il n'évite toutefois pas les clichés des étudiantes américaines belles et intelligentes et des étudiants membres de l'équipe de foot.

 

L'écriture est  efficace : si le lecteur sait avant les enquêteurs qui est le coupable, tout le talent d'Alexis Aubenque réside dans sa faculté à amener le lecteur à se demander comment ceux-ci vont pouvoir démêler leur enquête et quelles sont les raisons qui ont amenées le meurtrier à choisir ses victimes.

Selon moi, ce livre est plus un polar qu'un thriller : ce n'est pas un thriller digne de ce nom dans la mesure où il n'y a pas cette montée en puissance de l'angoisse qui caractérise le genre. En revanche, on retrouve bien les six invariants du roman policier dans ce livre :  le crime, le mobile, le coupable, la victime, le mode opératoire et l'enquête. Par conséquent, ceux qui attendent un thriller risquent d'être un peu déçus mais les amateurs de polar s'y retrouveront sans conteste.

 

Bref, un bon moment de lecture et j'espère pouvoir vite lire la suite "Un automne à River Falls".

 

En résumé : je donne la note de 15/20 à ce roman.

 

Merci qui ?

Merci à Lasardine, dont la critique est ici, pour m'avoir donné envie de lire ce livre !

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 06:45

4e de couverture : il y a dans la ville de Venise une sorcière grande et 18.jpgmaigre, qui a le talent de se glisser dans les cheminées pour apporter des bonbons aux enfants le jour de la fête des Rois, elle s’appelle la Befana. Je suis la Befana, et je trouve que la vie de sorcière à Venise est extraordinairement imprévisible.

 

Mon avis : La Befana est La sorcière de Venise qui le jour de la fête des rois distribue des bonbons aux enfants en se glissant avec son fidèle lapin Amicomio par les cheminées. Mais voilà qu'une année, La Befana recueille un bébé dans les prisons vénitiennes.

 

L'histoire contée par Anne -Sophie Silvestre est vive, enlevée et déborde d'humour. L'auteure distille des références historiques au coeur de ce roman d'aventures qui ne pourra que séduire les enfants.

 

"La sorcière de Venise" est suivi de deux autres contes. "Marie Charivari" qui raconte l'histoire d'une petite sorcière rêvant de devenir une fée. Le second  "Claire Princesse Grenouille" revisite le fameux conte Hansel et Gretel.  

 

Petit clin d'oeil aux PE : le livre est proposé pour les enfants à partir de sept ans : à moins que ce ne soit de très bons lecteurs, il faut alors considérer que cette lecture sera faite par un adulte et c'est l'occasion d'une belle lecture offerte dans le cadre d'un réseau sur les "gentilles" sorcières humaines et qui n'utilisent leur magie que pour rendre le monde meilleur ! Concernant des élèves de Cycle 3 (CM1 et CM2), ils  trouveront du plaisir à cette lecture qui s'adresse selon moi à des enfants à partir de 10 ans.

 

En résumé :  un livre intéressant auquel je donne la note de 15/20.

 

Merci qui ?

Merci à Elise des éditions Eveil & découvertes pour cet envoi gracieux.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 06:54

4e de couverture : dans le Royaume de Treer, tous les enfants rêvent de couvCC.jpgdevenir cavalier-dragon. Tous, sauf Nolity elle a peur du vide et... des dragons ! Pourtant, c'est elle que Vulcain, le dragon bleu, a choisie pour mener à bien sa quête fantastique. Mais un jour il tombe gravement malade, il va mourir ; tous les dragons sont menacés. Nolita va devoir surmonter ses pires craintes pur les sauver. Et, avec une horde de chasseurs assoiffés de sang à ses trousses, sa mission s'annonce périlleuse...

 

Mon avis : je vous l'ai déjà dit, j'aime les histoires de dragons aussi en voyant ce titre mis en avant en LDJ à la bibliothèque, je n'ai pas hésité une minute. Bien m'en a pris car j'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce premier tome de L'oeil du dragon. Mark Robson propose un univers de fantasy intéressant qui n'est pas sans rappeler parfois celui d'Ann Mac Caffrey dans La ballade de Pern.

 

Ce premier tome nous apprend ainsi qu'il existe sur Treer quatre races de vrais dragons : les dragons du jour aux écailles bleus vifs et dont le coeur déborde de courage ; les dragons de la nuit noirs comme de l'encre qui renferment une fureur terrifiante ; les dragons du crépuscule gris cendré qui sont des sages ; les dragons de l'aube de couleur jaune orangé et qui sont les plus rares. Chaque dragon reconnaît d'instinct le cavalier qui lui est destiné : ils s'appartiennent alors mutuellement et leurs destins sont étroitement liés.

Or, voilà que les dragons sont menacés de mort : quatre cavaliers novices et leurs dragons se voient alors chargés de la Grande Quête par l'Oracle, le Maître des Dragons, afin d'éviter l'extinction de la race.

Voici donc Kira et Vulcain, Elias et Aurore, Nolita et Sabre, Poll et Souffle d'Ombre plongés dans des aventures auxquelles ils ne s'attendaient pas afin de retrouver quatre pierres magiques....

 

Ce roman jeunesse se lit très facilement grâce à son style agréable, précis et dynamique. Les personnages sont sympathiques et attachants même s'ils sont un peu caricaturaux et l'histoire est prenante. Bref, de la bonne fantasy pour initier les jeunes lecteurs : le deuxième tome est déjà dans ma PAL !  

 

En résumé : un premier tome prometteur auquel je donne la note de 15/20.  

 

Merci qui ?
Encore une fois, merci aux bibliothécaires du secteur jeunesse de la MLIS pour leur mise en avant judicieuse !

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 17:00

4e de couverture : la jeune Jennsen, harcelée depuis sa plus tendre couv15124179.jpgenfance par ses démons intérieurs, a trouvé le moyen de les réduire au silence. Mais la fin de son épreuve est le début d'un calvaire pour le reste du monde : impliquée contre son gré dans un combat dont l'enjeu est la vengeance et la conquête, Jennsen tombe sous la domination de forces obscures plus atroces que tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Et si les voix de ses démons avaient toujours été réelles ?...

Pendant ce temps, Richard et Kahlan à nouveau réunis doivent toujours compter avec la menace des troupes de l'Ordre Impérial. Contraints de s'aventurer dans un pays étrange et désolé, ils voient leur quête se transformer en cauchemar lorsqu'un chasseur infatigable se met à les traquer.

Affaiblis et de plus en plus seuls, Richard et Kahlan combattent désespérément pour survivre. S'ils veulent un avenir, il leur faudra repousser la menace surnaturelle qui vient d'émerger des plus sombres profondeurs de l'âme humaine. Pour cela, le Sourcier devra lutter contre les démons assoiffés de sang qui rôdent parmi les Piliers de la Création...

 

Mon avis : voilà un nouveau tome de L'épée de vérité très intéressant. Alors que dans le tome cinq je me plaignais de n'avoir pas assez suivi les personnages de Richard et Kahlan, je n'ai pas ici le même reproche à faire alors même que ceux-ci n'apparaissent que dans le dénouement de ce livre dans les soixante-dix dernières pages. En effet, Jensenn est tellement intéressante que son histoire suffit amplement à tenir ce volume à bout de bras. Demi-soeur de Richard, Jennsen présente une particularité : elle ne présente pas le don et de ce fait, comme tous les bâtards sans don de Darken Rahl, elle était destinée à mourir, tout comme Oba, lui aussi demi-frère sans don de Richard.

Si Oba est un géant, violent et avec des rêves de grandeur au regard de sa filiation, Jennsen quant à elle n'aspire qu'à mener une vie tranquille à laquelle elle ne peut accéder dans la mesure où elle fuit depuis sa plus tendre enfance les sbires de Darken Rahl lancés à ses trousses pour la tuer. N'ayant que sa mère pour la protéger, quand celle-ci est assassinée par leurs poursuivants, Jennsen ne doit son salut qu'à Sebastian qui s'avère être le stratège de l'Empereur Jagang, ennemi juré de Richard et Kahlan et qui s'apprête à envahir le Palais des Inquisitrices.

Confrontée à sa perception du bien et du mal mais aussi au choix qu'elle doit faire entre se venger du mal fait dans son passé et les espoirs qu'elle place dans le futur, Jennsen est celle qui délivre le message de la nouvelle leçon du sorcier : la vie est le futur, pas le passé.

 

En résumé : encore un excellent moment passé avec cette sage et je donne la note de 16,5/20.

 

Un petit clic pour d'autres livres du même auteur...

L'Épée de vérité, tome 5 : L'Ame du Feu

L'Épée de vérité, t. 6 : La Foi des Réprouvés

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 12:00

Une nouvelle année, ce sont de nouvelles aventures, de nouveaux espoirs, de nouvelles rencontres, de nouveaux centres d'intérêts, et pour certains une nouvelle vie.

Alors en 2011, je te souhaite d'être entouré(e) de ceux que tu aimes, de vivre des moments intenses et de savourer le quotidien car chaque jour est unique !

Et puisque chaque année est une promesse de joies et de découvertes alors j'espère aussi que cette année t'apportera tout ce que tu désires mais qu'elle te réservera également de nombreux bonheurs inattendus !




Bonne année, à bientôt, et surtout Carpe Diem !

 

coeur44.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation.

  • : 1000 - et - 1
  • : Mes lectures, mes coups de coeur ou de sang ... une fenêtre ouverte sur le monde.
  • Contact

1000-et-1 livres

Vous voulez tout savoir sur les livres qui sont dans ma bibliothèque, où j'en suis de ceux que je lis, ceux que j'aimerais bien lire mais qui ne sont pas encore en ma possession ...

Rien de plus simple, il suffit de cliquer ICI !

Une Recherche ? C'est Ici...

Challenges et services presse...

Archives

Des blogs où j'aime aller...

Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs où je vais faire un tour très souvent, n'hésitez pas à aller les visiter vous aussi !

Le bazar de la littérature
 
de Melisende.
Lire et délires de Flof13. 
Le blog de Deliregirl1.
La ronde des post-it de Lasardine, Ln et Fabi.
Méli-Mélo de bouts de vie.
Les mots de Nanet.
Aperto libro de Calypso.
Entre les pages de Pauline.
Le blog de MyaRosa.
D'une berge à l'autre avec Jérôme.
Bienvenue à Bouquinbourg de Soukee.
Les carnets de lectures de Pimprenelle.
Book en stock, le co-blog de Dup et Phooka.
Les escapades culturelles de Frankie.
Le capharnaüm éclairé de Nelfe et Monsieur K.