Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 09:18

4e de couverture :  à Atlanta deux réalités s'opposent : celle de la technologie et celle de la magie.couv5394426
Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu'elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux.

Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l'occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi. Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n'attends plus les ordres et je dégaine mon sabre.

 

Mon avis : voici une lecture pour le moins curieuse. J'ai plusieurs fois eu un sentiment de fouillis indescriptible, qu'il me manquait des informations pour comprendre explicitement de qui ou de quoi il s'agissait (comme s'il manquait des paragraphes voire des chapitres entiers), sans parler de la mise en forme du texte qui s'avère douteuse à plusieurs moments et ne joue pas en faveur du roman ...

 

Vous savez déjà que je ne suis pas fana de bit-lit même si, grâce au défi Ces livres que l'on ne s'imaginerait pas lire, je n'ai finalement pas regretté ma lecture de Mercy Thompson. Ici, en revanche, la sauce n'a pas pris : je n'ai pas vraiment compris les différents groupes composant cet univers où se retrouvent tout à la fois des Changeformes, des vampires, le Peuple, l'Ordre et autres rassemblements divers dont j'ai fini par perdre les spécificités propres ... le tout surplombé de nécromanciens (sic ? !).
Je n'ai pas non plus très bien saisi qui était l'héroïne, ses liens avec la victime dont elle cherche à retrouver le meurtrier, pourquoi elle semblait détenir des pouvoirs particuliers mais non explicités ...

 

Bref, une lecture qui m'a plus agacée qu'autre chose : c'est bien beau de ne pas vouloir perdre trop de temps à mettre en place un univers et des personnages mais il y a quand même un minimum à faire et je n'ai pas envie de lire la suite pour simplement répondre à mes interrogations !

 

En résumé : un essai qui ne sera pas transformé et un roman auquel je donne la note de 12,5/20

 

Le petit plus de Véro : la lettre A de mon challenge ABC.

 

47668423 p

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 05:55

4e de couverture : - Ainsi tu crois qu'il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d'une voix dure et cruelle. couv1608776.jpg- Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. - Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d'horreur s'échappa des lèvres du peintre lorsqu'il vit dans la faible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C'était le visage de Dorian Gray qu'il regardait ! L'horreur, quelle qu'elle fût, n'avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d'or dans la chevelure qui s'éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n'avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C'était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C'était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d'un vermillon brillant.

 

Mon avis : mais quel ennui abyssal à la lecture de ce roman ! Heureusement que j'ai fini mon challenge Livraddict sur cette lecture car si je l'avais débuté avec ce titre, j'aurai peut-être tout planté là ...

Mais revenons au Portrait de Dorian Gray ... que vous dire si ce n'est que rien n'a retenu mon attention. Les considérations vaseuses des uns et des autres m'ont assommée, j'ai trouvé que c'était long, que c'était lent, tant et si bien que la déchéance morale de Dorian Gray m'indifférait au plus haut point. Certes, j'aurais pu trouver un attrait dans la descriptions des moeurs du 19e mais, lu peu après Orgueils et préjugés, la comparaison fut fatale à Oscar Wilde. Oui, il aborde des sujets osés pour l'époque, l'homosexualité ou la consommation de drogue mais pas au point que cela sauve cette désatreuse lecture à mes yeux... 

Heureusement que j'ai découvert Oscar Wilde avec d'autres titres que j'ai aimé tels que L'enfant étoile ou Le fantôme de Canterville car à démarrer avec cette oeuvre, j'aurais été dégoûtée de l'auteur !

Bref, un fiasco retentissant chez moi pour ce roman pourtant réputé ...

 

En résumé : trop d'ennui dans cette lecture à laquelle je donne la note de 11/20. 

 

Le petit plus de Véro : un livre lu dans le cadre du challenge Livraddict 2010 et pour ma peine, une escale par l'Irlande dans mon tour du monde !

 

Challenge livraddict 2010-copie-1


logo3

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 10:55

4e de couverture : il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s'achève et couv55169080.jpgla Terre commence à se réchauffer.
Lentement, durant des millénaires, l'homme s'est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu'il est aujourd'hui. Il connaît l'outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s'abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d'harmonie.
En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d'un lion pour se réfugier auprès d'un clan étranger. On l'adopte. Très vite, les gestes et les paroles d'Ayla suscitent l'étonnement et l'inquiétude.

 

Mon avis : situé en pleine préhistoire, ce roman retrace la jeunesse d'Ayla. Celle-ci est une petite fille heureuse d'un clan d'homme de cro-magnon (c'est-à-dire d'homo sapiens)  jusqu'à ce qu'un tremblement de terre détruise son foyer et sa famille. Elle s'enfuit mais sa jeunesse et son inexpérience la laisse pour presque morte. Elle est sauvée in extrémis par Iza, la guérisseuse d'un clan de neandertalien et adoptée par ce clan.
Mais, la fracture existante entre ces deux branches de l'espèce va se creuser et Ayla, à son corps défendant, représentante de ceux qui survivront, va bouleverser l'équilibre millénaire des hommes de Néandertal. Il faut dire qu'Ayla développe des qualités absentes chez les néandertaliens : elle rit, elle pleure, elle parle, elle développe altruisme et générosité et est indéniablement curieuse et ingénieuse, autant de défauts pour le Clan qui pratique un régime patriarcal stricte.

Ce premier tome raconte l'intégration d'Ayla au sein du clan, ses difficultés, les réticences qu'elle provoque voire la haine farouche telle que celle ressentie par Broud, le fils du chef du clan et futur chef lui-même. Le lecteur suit l'évolution de la petite fille en jeune femme et la voir subir maintes épreuves jusqu'à l'ultime rebondissement à la fin du roman lorsqu'elle est bannie du clan et doit abandonner son fils...
Dès lors, comment ne pas envisager de lire la suite au plus vite et de se replonger avec délices dans les aventures de cette héroïne hors du commun : la plume de Jean M. Auel sert admirablement son propos. Point de longueurs ou de discours scientifiques soporifiques ... bref, aucune raison de se dispenser d'un si bon roman !

Je vous laisse avec une guest star qui a bien voulu répondre à mon invitation et écrire quelques lignes pour cette article.

 

Les pensées d'Isa : Voici ce j'ai envie de dire de ce roman qui  fait partie de mes préférés.
Au dela de l'originalité du propos et de la vulgarisation scientifique totalement réussies, ce qui fascine dans le parcours de cette petite fille adoptée par une étrange tribu, c'est avant tout sa différence ou plutôt ses différences ; en effet , elle est capable de se projeter dans l'avenir alors que sa nouvelle tribu vit dans l'héritage du passé, elle imagine des solutions nouvelles là où eux appliquent des méthodes simples et éculées et enfin elle a l'esprit ouvert là où toute nouveauté déconcerte et inquiète sa tribu.
C'est une héroïne d'une grande modernité que cette petit Ayla, qui nous renvoie à notre propre construction. Comment réagirions si nous étions plongés dans un monde où les codes sont totalement différents des nôtres ? Ou soudainement nous sommes l'étranger ? ...

Voilà quelques unes des raisons pour lesquelles ce roman me procure à la fois le plaisir de la lecture et celui de la réflexion sur notre condition "d'homo sapiens" pas toujours si sapiens que ça !
 

En résumé : une relecture bien agréable et qui m'entraîne irrestiblement vers la suite. Je donne la note de 15/20 à ce premier tome.

 

Le petit plus de Véro : ce roman a été lu dans le cadre d'une lecture commune sur Livraddict. Vous trouverez les avis des autres blogeurs en cliquant sur leur nom dès que leurs articles seront publiés !

Nanet
Iani
Furby71
Belledenuit
 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 19:13

Taïba est une de mes élèves de CM2. C'est une élève douée et particulièrement bien intégrée. Son père a décidé de quitter son pays natal suite aux menaces sérieuses qu'il avait reçu le concernant ainsi que sa famille. Il a demandé l'asile politique à la France mais celui-ci lui a été refusé ... sans doute aurait-il fallu que lui-même ou l'un de ses enfants ait été tué pour que celle-ci soit acceptée.
Il a été arrêté alors qu'il rentrait chez lui après avoir aidé une association humanitaire et est désormais sous la menace d'une expulsion.
Comment peut-on envisager de séparer ainsi un père de ses enfants en le renvoyant dans un pays où sa vie est menacée ? On ne saurait arguer du fait qu'il ne pourrait subvenir aux besoins de sa famille car Mr Jelikhi est ingénieur agronome (métier qu'il exercait avant de se réfugier en France) et par conséquent largement à même de subvenir aux besoins de sa famille.

En cliquant ici vous trouverez le lien qui mène à la pétition demandant la libération de Me Jelikhi ainsi que la régularisation de sa situation.

Merci de votre aide. Et bien entendu si vous pouvez ou voulez relayer cette pétition, n'hésitez pas !
Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 08:10

4e de couverture : la jeune et ravissante Griet est engagée comme couv1113168.jpgservante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.
Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...
Un roman envoûtant sur la corruption de l'innocence, l'histoire d'un coeur simple sacrifié au bûcher du génie.

 

Mon avis : voilà une lecture dont je sors mitigée. Autant le début m'a plu, autant sur la fin, j'ai commencé à me lasser pour finir par trouver le dénouement très en-deçà du reste du roman.

Au départ, il faut bien reconnaître que Griet m'était tout juste sympathique et d'ailleurs, je ne peux pas dire qu'à aucun moment, elle m'ait vraiment séduite. Il faut dire que la claque qu'elle donne d'entrée de jeu à l'une des filles de la famille dans laquelle elle entre au service, m'a quelque peu surprise. Certes, il est intéressant de suivre son cheminement puisque le roman est exprimé de son point de vue mais cela ne suffit pas pour rendre le tout captivant : si l''évolution de sa relation avec Veermer jusqu'au moment où elle l'assiste dans la préparation de ses couleurs m'a intéressée, ensuite, j'ai trouvé que l'histoire stagnait et perdait en puissance.

Le tableau m'a laissé de marbre quant à la fin, elle m'a ennuyée. Il faut croire que les romans portant sur le thème de la peinture ne me réussissent pas puisque j'avais déjà été peu enthousiasmée par La femme dans le miroir...

Bref, une lecture qui ne m'a pas vraiment convaincue sur sa fin mais peut-être tenterais-je un autre roman de cette auteure ? 

 

En résumé : une petite déception pour ce roman ce qui lui vaut la note de 14/20.

 

Le petit plus de Véro : une lecture de plus dans le challenge Livraddict !

 

Challenge livraddict 2010-copie-1

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 11:13

4e de couverture : ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l'envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates rouges en respect. Dans le pays, lescouv34326075.jpg dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l'ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n'est plus qu'un théâtre d'intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d'entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres...

 

Mon avis : les aventures de Fitz se poursuivent ... Le royaume, toujours en prise aux pillages des pirates, est le théâtre de la déchéance du roi Subtil. Le roi-servant Vérité est parti à la recherche des Anciens afin de leur demander de l'aide pour résister aux attaques. Son demi-frère Royal en profite pour manigancer et s'approprier le pouvoir.
Ce tome est traversé d'un souffle épique indéniable : les personnages déjà rencontrés lors des tomes précédents prennent encore de l'ampleur et je ne saurais dire lequel d'entre eux retient le plus mon attention.
Fitz est toujours aussi combattant, prêt à se sacrifier pour servir son roi tout en restant fidèle à Vérité. Ceux qui gravitent autour de notre jeune héros prennent de l'ampleur dans le déroulement de la saga : Burrich, derrière ses abords bourrus, est toujours prêt à le protéger. Le fou garde son rôle énigmatique et entretient les interrogations à son sujet. La reine servante Kettricken me plaît de plus en plus : fidèle à son époux Vérité, elle le sert auprès du peuple en défendant celui-ci toutes griffes dehors contre les attaques de pirates rouges et en tentant de maintenir Royal à distance. Umbre fait une apparition plus discrète que dans les tomes 1 et 2 mais son rôle n'en reste pas moins primordial ...

Bref, encore un pur régal que ce tome ! Vivement la suite ...

 

En résumé : pas de fausses notes sur ce troisième tome auquel je donne la note de 17/20.

 

Le petit plus de Véro : une lecture de plus dans le big challenge 2010.

 

Challenge livraddict 2010

 

Un clic pour les autres tomes de la saga...

L'apprenti assassin, tome 1  

L'assassin du roi, tome 2

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 08:50

Mon avis : eh bien, il m'aura fallu bien longtemps avant de lire monNumeriser0003.jpg premier Jules Verne et il faudra encore un peu de temps avant que j'en reprenne un autre car, à vrai dire, ce voyage au centre de la terre ne m'a pas du tout emballé.

J'ai trouvé que l'histoire était longue et lente et j'ai été assommée par les considérations sur la géologie et la minéralogie ... Moi qui m'attendait à des aventures palpitantes au détour de chaque page, j'en ai été pour mes frais. Le voyage jusqu'au volcan m'a ennuyé et sa descente a peine intéressée. Quant aux pérégrinations au centre de la terre, je n'en voyais pas le bout sans compter qu'on ne sait pas réellement s'il s'agit d'une descente ou pas au centre ou bien finalement que d'un long réseau de souterrains entre volcans ! Et ne parlons pas de la fin qui est, me semble-t'il, plus que tirée par les cheveux !

Les personnages ne m'ont pas plus interpellé que cela : le mutisme du guide Hans finit par être pénible, l'oncle est à l'image même du scientifique un peu doux-dingue et obnubilé par ses découvertes. Quant à son neveu, quand il ne geint pas, il se perd...
Bref, une déception même si j'essaierai sans doute de lire d'autres ouvrages de cet auteur, histoire de découvrir ce qui a bien pu enthousiasmé tant de générations de lecteurs !

 

4e de couverture : ayant découvert un manuscrit runique ancien, un savant, son neveu et leur guide entreprennent un voyage vers le centre de la Terre en y entrant par un volcan islandais éteint (le Sneffel).

En résumé :
je me suis ennuyée et donne donc la note de 13/20 à ce roman.

 

Le petit plus de Véro : et hop, la lettre V de mon challenge ABC et pour les petits curieux qui veulent savoir où j'en suis de ce challenge, il suffit de cliquer surle lien rouge...!  

47668423 p

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 10:55

4e de couverture : dans les ruines brûlantes de la cité millénaire de Kaboul, la mort rôde, un turban noir autour du crâne. Ici une lapidation de femme, là un stade rempli pour des517MXNSYPFL__SL500_AA300_.jpg exécutions publiques. Les Taliban veillent. La joie et le rire sont devenus suspects. Atiq, le courageux moudjahid reconverti en geôlier, traîne sa peine. Toute fierté l'a quitté. Le goût de vivre à également abandonné Mohsen, qui rêvait de modernité. Son épouse Zunaira, avocate, plus belle que le ciel, est désormais condamnée à l'obscurité grillagée du tchadri. Alors Kaboul, que la folie guette, n'a plus d'autres histoires à offrir que des tragédies. Quel espoir est-il permis? Le printemps des hirondelles semble bien loin encore...
 

Mon avis : tout d'abord un mot sur la couverture que je trouve très belle... rien qu'en la regardant, j'ai l'impression de me retrouver en Orient.

Ensuite, l'histoire : été 2000 à Kaboul, quatre personnages étouffent dans la chaleur de l'été et sous le poids du régime insoutenable imposé par la férule talibane.
Mohsen issu d'une famille de riches marchands a été ruiné par les Talibans. Son épouse Zuneira à la beauté exceptionnelle et brillante intellectuelle ne peut plus exercer son metier puisqu'elle ne peut plus sortir de chez elle depuis que les Talibans confinent les femmes à leurs domiciles.

Atiq, dans un premier temps, a cru en l'idéologie talibane : désormais, il tente de concilier son métier de gardien de prison avec ses croyances religieuses tandis que Mussarat, son épouse dévouée, se meurt peu à peu, rongée par une maladie incurable...

Ces quatres destins vont se rencontrer dans la chaleur étouffante de Kaboul : Mohsen, en contradiction avec tout ce qu'il est et tout ce qu'il pense, va participer à la lapidation d'une femme ! Ce geste  inexplicable va bouleverser la vie des quatre personnages et les faire entrer dans la tragédie : aucun n'en sortira indemne...

 

Yasmina Khadra pose un regard acéré sur une société talibane qui sort exsangue du combat entre modernité et féodalisme, entre culture et foi. Il entraîne le lecteur dans une réflexion sur l'intolérance et la répression mais, l'auteur propose également un hommage et un hymne aux femmes prisonnières sous leurs voiles et que l'on appelle aussi "les hirondelles de Kaboul". A lire, pour essayer de comprendre ce qui, actuellement, empoisonne l'Afghanistan .

Bref, je suis contente de savoir que la suite se trouve dans ma PAL : en effet, Les hirondelles de Kaboul fait partie d'une trilogie consacrée au dialogue de sourds qui oppose Orient et Occident et dont les deux titres suivants sont L'attentat et Les sirènes de Bagdad !

 

En résumé : je donne la note de 15,5/20 à ce très beau roman de Yasmina Khadra. 

 

Le petit plus de Véro : c'est une lecture comptant dans le challenge ABC pour la lettre K et j'en profite pour passer par l'Algérie dans mon tour du monde en lisant. Pour plus d'informations sur ces deux challenges, un petit clic !

47668423 p

 

 logo3

 

 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 11:00

CHALLE~2

Rappelez-vous, il y a quelques mois, Jérôme lançait son challenge Lecture d'école dont vous pouvez retrouver les modalités ici. Maxime et moi nous étions engagés à lire six livres et c'est maintenant chose faîte ! J'ai pris beaucoup de plaisir à faire ce challenge qui m'a permis de découvrir des auteurs jusque-là inconnus ou encore, pour d'autres, de me replonger avec bonheur dans leurs univers. Je laisse le mot de la fin à Maxime après les couvertures des albums que nous avons lus ensemble : vous pouvez retrouver chaque billet écrit conjointement par le fils et la mère en cliquant sur les images !

 

 

201855 2733915 9782211055437FS couv15592548107Couverture 20 106

  

 

Et pour conclure, je laisse la parole à Maxime...

C'est vraiment bien de faire des challenges comme celui-ci. Ca fait découvrir des livres que je ne connaissais pas, pareil pour les auteurs. J'aimerais qu'il y ait plus de challenges comme celui-ci. Un grand merci à Jérôme pour son challenge qui me donne envie de lire plus ! Et vive la lecture !

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 09:17

4e de couverture : sous la plume d’Andersen, les jouets s'animent, 107.pngles princes deviennent cygnes et la mer abrite des palais sublimes... De l'émouvante histoire d'amour de "La Petite Sirène" au récit troublant du "Vilain Petit Canard", des "Habits neufs de l'Empereur" à "La Petite Fille aux allumettes", ces contes entraînent grands et petits au pays du rêve et de la poésie.

 

L'avis de Maxime : c'est l'histoire d'un soldat de plomb qui n'a qu'une jambe. Il est le cadeau d'une enfant. Le soldat tombe amoureux d'une danseuse mais un sorcier lui lance un sort.

Le lendemain, le soldat tombe dans la rue et deux enfants lui construisent un bateau en papier pour le faire voguer dans les caniveaux. Il arrive dans les égouts et un rat le poursuit. Ensuite, le bateau coule et le soldat se fait manger par un poisson qui va être pêché et vendu. Les parents de l'enfant achètent le poisson et au moment où ils le découpent, ils prennent le soldat et le donnent à leur enfant.

Plus tard, l'enfant jette le soldat accidentellement dans le feu. Un courant d'air fait envoler la danseuse qui se retrouve à côté du soldat dans le feu. Le lendemain, quand la mère vient enlever les cendres, elle trouve un coeur de plomb qui appartenait au soldat.

C'est vraiment, vraiment très bien : à la fin, c'est triste parce qu'ils meurent mais au moins, ils meurent ensemble. Ce super livre montre l'amour que l'on peut avoir pour une personne. Ce qui moins bien, c'est que c'est beaucoup trop court.

Je mets la note de 16/20 à ce conte.

 

Mon avis : voilà un bien courageux petit soldat qui jamais, tout au long des péripéties qu'il traverse, ne cédera face à l'adversité tout en affichant un amour total et absolue pour sa danseuse sur un pied en laquelle il voit l'exacte complément de sa propre infirmité. Et alors même qu'ils seront à nouveau réunis, c'est la méchanceté d'un enfant qui les séparera à nouveau lorsque le soldat sera jeté au feu. Mais, et parce que la force de l'amour se doit de triompher dans les contes, rien ne pourra en fin de compte séparer les deux amoureux et la danseuse, sur un dernier coup de vent, rejoindra son soldat dans les flammes de l'enfer ou de l'amour ... question ouverte au regard de la présence dans ce conte, du diable qui jette un sort et est responsable de tous les malheurs du soldat ?

Bref, un conte qui permet de parler de l'amour mais aussi des épreuves que tout un chacun rencontre dans la vie...

 

En résumé : une lecture agréable à laquelle je donne la note de 14,5/20.

 

Les petits plus de Véro : en faisant escale au Danemark dans mon tour du monde en lisant, nous terminons ici notre challenge Lectures d'école ! Bientôt un petit billet récapitulatif sur ce challenge !

 

CHALLE~2   

logo3 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article

Présentation.

  • : 1000 - et - 1
  • 1000 - et - 1
  • : Mes lectures, mes coups de coeur ou de sang ... une fenêtre ouverte sur le monde.
  • Contact

1000-et-1 livres

Vous voulez tout savoir sur les livres qui sont dans ma bibliothèque, où j'en suis de ceux que je lis, ceux que j'aimerais bien lire mais qui ne sont pas encore en ma possession ...

Rien de plus simple, il suffit de cliquer ICI !

Une Recherche ? C'est Ici...

Challenges et services presse...

Archives

Des blogs où j'aime aller...

Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs où je vais faire un tour très souvent, n'hésitez pas à aller les visiter vous aussi !

Le bazar de la littérature
 
de Melisende.
Lire et délires de Flof13. 
Le blog de Deliregirl1.
La ronde des post-it de Lasardine, Ln et Fabi.
Méli-Mélo de bouts de vie.
Les mots de Nanet.
Aperto libro de Calypso.
Entre les pages de Pauline.
Le blog de MyaRosa.
D'une berge à l'autre avec Jérôme.
Bienvenue à Bouquinbourg de Soukee.
Les carnets de lectures de Pimprenelle.
Book en stock, le co-blog de Dup et Phooka.
Les escapades culturelles de Frankie.
Le capharnaüm éclairé de Nelfe et Monsieur K.