Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 07:40

 

4e de couverture : dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilanbottero-monde-1.jpg a gagné en maturité. Après avoir été retenue prisonnière de l'Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extrasensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril' Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s'échapper grâce à l'aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.

 

Mon avis : après La quête d'Ewilan, me voici lancée dans la lecture de la suite de cette saga avec le premier tome de la trilogie Des mondes d'Ewilan.

Alors qu'Ewilan a été enlevée par une mystérieuse organisation appelée l'Institution, Salim met tout en œuvre pour délivrer son amie de cœur. Cette nouvelle histoire va entrainer nos jeunes amis dans de nouvelles aventures qui ne laissent pas de temps mort dans leurs mises en œuvre. Toujours aussi vive et rythmée, la plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire !
Plus centré autour de Salim qui prend au fil des tomes de plus en plus de place et d'envergure, ce premier tome est à nouveau une réussite. Les personnalités, les liens entre les personnages se renforcent et tout l'art de Pierre Bottero consiste à situer cette fois-ci son intrigue, non plus sur Gwendalavir, mais bien sur terre et ce, sans pour autant faire perdre de l'intérêt à ce tome.

Si les anciens compagnons de Camille sont peu ou prous présents, un nouveau venu ouvre de belles perspectives quant à la suite de la saga qui m'attend justement dans ma PAL ! Quelle chance non ? !

 

En résumé : 16/20 et du tout bon. A lire pour ceux qui auront encore la chance de découvrir cette saga !

 

LA QUETE D'EWILAN : un clic pour retrouver les billets suivants... 

T1 : d'un monde à l'autre

T2 : les frontières de glace

T3 : l'île du destin

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 07:42

4e de couverture : lors d'un barbecue entre amis, un adulte gifle un enfant qui n'est pas le sien.
Un incident qui va créer une onde de choc parmi les invités et provoquerTsolkias-copie-1.jpg une série d'événements explosifs. Mais aussi révéler, derrière les belles apparences, le racisme ordinaire, la drogue, l'alcool, la honte et une extrême solitude.
Tour à tour violent et bouleversant de tendresse, un très grand roman qui dresse, avec une formidable lucidité, le tableau d'un Occident en pleine confusion.

 

Mon avis : l'histoire est somme toute au départ, assez banale... Un barbecue qui rassemble amis, famille et collègues chez Aisha et Hector. Un enfant insupportable et capricieux Hugo qui excède quasiment tout les convives, une dispute entre enfants, Hugo qui menace avec une batte de base-ball un autre enfant nommé Ravi, une claque qui tombe.  Harry, le père de Ravi vient de gifler Hugo...  

 

Le premier chapitre a été un peu difficilie à lire, perdue que j'étais dans la multitude de personnages présents lors du barbecue puis peu à peu, les personnages ont pris leur place, leur identité. Dans les huit chapitres suivants, chacun est consacré à un personnage qui a assisté à la fameuse gifle. 

Force est de constater que les personnages présentés par Christos Tsolkias ne sont pas particulièrement sympathiques et attachants : certains sont violents, d'autres menteurs, les arrivistes sont assez nombreux et les infidèles aussi ; et pourtant, tous ces quarantenaires "parlent" au lecteur peut-être tout simplement parce qu'ils sont le reflet d'une société avec son lot de questionnements sur le sens de la vie, l'amour, la maternité, l'éducation des enfants, la tolérance, l'intégration, etc... Au final, si cette histoire se déroule en Australie, les questions que se posent les personnages sont valables sur tous les continents et en cela, ce roman est intéressant.

Toutefois, je dois souligner que le langage parfois cru m'a dérangé même s'il s'inscrit incontestablement dans le caractère des personnages de même que la violence et l'agressivité sous-jacentes présentes dans la société décrite par l'auteur.

Bref, un roman qui ne peut laisser indifférent et à mon avis, en particulier, les quarantenaires... 

 

En résumé : un bon moment de lecture auquel je donne la note de 14/20

 

Merci qui ?

C'est à Jérôme d'Une berge à l'autre, encore une fois, que je dois d'avoir lu ce roman après avoir été très intriguée par ce billet.
D'autres avis ici. 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 10:39

4e de couverture : Les policiers du monde entier répartissent les criminels zuiker.jpgsur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l'extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c'est le niveau 26. Un seul homme peut l'arrêter. Il s'appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s'est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n'aura plus le choix.

Mon avis : pas de surprise, l'histoire m'a tenu en haleine : ce meurtrier de niveau 26 dont la cruauté n'a dégale que l'intelligence et l'obstination à vouloir détruire le seul qui ait jamais réussi à l'approcher un tant soit peu, Steve Dark, est un thriller digne de ce nom.
Contrarié que l'agent fédéral Dark ait failli l'arrêter deux ans auparavant, Sqweegel, a massacré sa famille adoptive par vengeance ce qui a conduit Dark a démissionner. Mais, voilà celui-ci obligé de replonger dans l'univers du pire meurtrier qu'il ait jamais pisté quand celui-ci s'attaque au nouveau foyer que Dark a construit.

Rythme rapide, chapitres courts, écriture efficace, personnages bien campés, bref, rien à redire : un thriller que j'ai eu du mal à lâcher et mon seul regret, une fois fini, était de ne pas avoir la suite sous la main ! Et pourtant, au départ, ce n'était pas gagné ! En effet, il faut bien reconnaître que j'étais assez réticente au départ concernant ce thriller. Si l'idée de base, mêler littérature papier et vidéos en ligne, me paraîssaient intéressante conceptuellement, le fait de devoir utiliser l'ordinateur et internet pour compléter ma lecture m'apparaissaient comme un frein à celle-ci. Mais Dup, en plus de me prêter ce livre, m'a assuré que celui-ci se suffisait à lui-même et que les vidéos n'étaient pas indispensables à la compréhension du thriller. Du coup, j'ai profité des vacances pour lire ce premier opus et, là où j'étais, point d'internet … j'ai donc lu sans voir les vidéos et je dois dire qu'effectivement, la compréhension n'en est pas pénalisée.

Bref, à lire pour tous les amateurs du genre !

 

En résumé : 15/20 pour ce premier opus dont je vais très vite la suite !

 

Merci qui ?

Merci à Dup pour ce prêt ! Si vous aimez les thrillers et/ou la fantasy, vous ne pouvez passer à côté de son Bookenstock co-géré avec Phooka !

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 18:23

4e de couverture : Une guerre sans nom. De jeunes soldats sauvagementchattampredateurs.jpg mutilés dans des mises en scène effroyables. Mais l’ennemi n’est pas le coupable. Pour le lieutenant Frewin, fasciné par le langage du sang, il ne peut s’agir que d’un psychopathe, un monstre de ruse et de sadisme, un prédateur cruel et archaïque qui va les décimer un par un…

 

Mon avis : quand j'ai choisi ce livre, j'ignorais qu'il appartenait à la trilogie "Le cycle de l'homme" dont le premier tome est  "Les Arcanes du chaos" et le dernier "La Théorie Gaïa". Mais finalement, peu importe car contrairement à "La trilogie du mal", les personnages, ne sont pas réucrrents, du moins dans les deux premiers tomes.

 

Dans une guerre aux causes et lieux  indéterminés, des GI's américains s'apprêtent à débraquer sur les côtes ennemies. Le lieutenant Greg Frewin à la tête de la PM, la police militaire, se trouve alors confronté à meurtre sur un des bateaux de la flotte : un soldat pendu à des crocs de boucherie et dont a disparue remplacée par celle d'un bélier.

Secondé par une infirmière, Ann Dawson, Frewin se retrouve bientôt confronté à d'autres meurtres en dépit du débarquement. Commence alors une traque entre le tueur machiavélique qui semble appartenir à la compagnie Raven de la  3e section et la PM.

 

Encore du bon Chattam, bien sûr, Frewin n'a pas le charme de Josh Brolin mais j'ai aimé le traitement que fait l'auteur de ses personnages principaux, Greg et Ann, de leurs failles, de leurs doutes. La série de portraits de ces militaires endurcis nous entraîne dans un jeu de fausses pistes qui rend impossible à deviner l'identité du meurtrier.

L'intrigue avance, rapidement, les évènements s'enchaînent sans temps morts, bien sûr, les meurtres peuvent faire cauchemarder les âmes sensibles mais c'est un thriller donc ceci explique aussi cela ...

Bref, toujours convaincue par cet auteur et contente de savoir que le premier tome de la trilogie est dans ma PAL !

 

En résumé : un thriller qui plaira aux amateurs du genre et aux fans de l'auteur !  15/20.

 

Un clic pour d'autres titres de Maxime Chattam...

La trilogie du mal

T. 1 : L'âme du mal

T. 2 : In tenebris   

T. 3 : Maléfices 

 

 

 


Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 12:29

Suite à l'évolution de 1000-et-1 en 1000-et-1 livraisons (pour les distraits, plus d'informations en cliquant ), certains d'entre vous m'ont demandé pourquoi ils ne pouvaient pas s'abonner comme ici. Demande transmise à Christophe, grand manitou de 1000-et-1 livraisons : vous l'avez demandé et il l'a aussitôt fait !

Et voilà, vous pouvez désormais vous inscrire sur 1000-et-1 livraisons : il suffit de cliquer ici puis de descendre votre curseur en regardant sur la gauche du blog. Vous verrez apparaître la rubrique Bulletin : il ne vous reste plus qu'à  cliquer d'abord sur "Non, ne pas m'envoyer de message" puis sur "Oui, j'aimerais recevoir votre Bulletin" puis (pour que la mise à jour se fasse !)  et vous serez à nouveau avertis de tous mes futurs billets !

 

A très bientôt !

 

 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 06:54

4e de couverture : il s'agissait d'un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrière, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte.Quete-d-Ewilan-3.jpg Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut plus qu'à deux mètres de lui, il montra les dents et se mit à grogner. Elle s'immobilisa. Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix. Sans tenir compte de ses paroles, Camille s'accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux

 

Mon avis : une première saga qui se finit en apothéose ! Au fil de la trilogie, l'intérêt ne fait que croître et ce troisième tome qui clôt La Quête d'Ewilan monte en puissance et tient le lecteur en haleine.

Nous y retrouvons les personnages déjà présent lors des deux précédents tomes : Ewilan/Camille bien sûr dont le fidèle ami de coeur Salim va connaître des métamorphoses pour le moins inattendues, Edwin et Ellana dont la relation se construit peu à peu, Bjorn le chevalier qui fera un passage remarqué dans l'autre monde,  le vieil analyste Duom Nil' Erg ainsi que Maniel et Hans, les soldats qui accompagnent la joyeuse bande.

 Dans ce tome, afin de retrouver et de délivrer les parents d'Ewilan se joignent à la troupe le propre frère de celle-ci, Matthieu/Akiro, ainsi que Siam, soeur d'Edwin. Le tout pour un tome au rythme soutenu et à l'aventure présente au détour de chaque page !

Outre les aventures épiques de ce tome, les relations entre les personnages s'étoffent, les sentiments amoureux se confirment ou prennent naissance ne demandant qu'à être explorés plus en avant dans la suite des aventures avec la nouvelle trilogie Les Mondes d'Ewilan... cela tombe à pic puisqu'elle est justement dans ma PAl d'été !

Bref, un pur plaisir que cette lecture et une seule chose à vous dire : si vous ne l'avez déjà fait, lancez-vous donc dans cette lecture si agréable !

 

En résumé : une bien belle fin à cette première trilogie qui mérite amplement un 16/20 !

 

Le petit plus de Véro ...
Sur ce site, Les mondes de Pierre Bottero, vous trouverez tout un tas d'informations très intéressantes et en particulier une galerie des personnages que je vous invite à parcourir.

 

La saga La quête d'Ewilan...

La quête d'Ewilan, T.1  : d'un monde à l'autre

La quête d'Ewilan, T.2  les frontières de glace

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 06:29

4e de couverture : Druss est une légende. Ses exploits sont connus de tous. Gemmell-legende.jpgMais il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d'une montagne. Là, il attend son ennemi de toujours : la mort. Dros Delnoch est une forteresse. C'est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l'empire drenaï. C'est maintenant le dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l'envahisseur nadir. Et le vieux guerrier est son seul espoir.

Mon avis : je fais partie des dinosaures qui, jusqu'à récemment, n'avais encore jamais lu David Gemmell. Eh bien, mieux vaut tard que jamais et croyez-moi, si j'ai été longue à lire mon premier Gemmel, pour la suite, cela va aller beaucoup plus vite !

Tout d'abord l'univers… rien à dire, tout ce que j'aime ! Un juste mélange de Moyen-Age, de magie blanche, de magie noire … il n'a manqué à mon bonheur que quelques dragons et le tout eut été parfait !

Les personnages... entre Druss et Rek, mon cœur balance... quoique Flécheur soit aussi dans le trio de tête ! Des hommes forts, durs, âpres, emplis d'un code de l'honneur d'antan, défenseurs des valeurs et des idéaux auxquels ils croient…

Une écriture fluide mais rythmée, des descriptions qui emportent le lecteur avec lui, des batailles sanglantes certes, mais pas que cela non plus. Pour un premier roman, assurément une réussite et un coup de maître… d'un autre côté, j'étais prévenue puisque sur la 4e de couverture, Anne Mac Caffrey dit "Lire Gemmell, c'est avant tout du plaisir pur ; l'action ne s'arrête jamais. A plusieurs coudées au-dessus des meilleurs…Tout simplement fabuleux"…Et quand on sait à quel point j'adore l'univers de la dame, comment pouvais-je être déçue ?

Bref, un régal et, ce qui est encore mieux, c'est que ce n'est forcément que le premier d'une longue série puisque David Gemmell a eu la bonne idée de poursuivre sur sa lancée !

 

En résumé : 16/20 et un livre à lire pour ceux qui ne connaissent pas encore cet auteur !

 

Merci qui ?
Un grand merci à Mélisende qui, lors de notre première rencontre au Quais du polar en 2010, m'a conseillé l'achat de ce roman !

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 10:00

4e de couverture : à quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, Schlink.jpgen rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ?

Mon avis : Allemagne, période d'après-guerre. Michaël, adolescent d'une quinzaine d'année, entretient une relation amoureuse avec Hannah, une femme de 35 ans. Michaël sait peu de choses du passé d'Hannah qui ne se livre guère, aussi, le jour où elle disparaît volontairement de sa vie, il ne sait où la chercher, ni comment la retrouver. Quelques années plus tard, alors étudiant en droit, il suit le procès de six femmes nazis parmi lesquelles il reconnaît Hannah.

Si l'idée de base me paraissait intéressante, autant dire que sa mise en mots m'a laissée totalement extérieure au sujet. Je n'ai pas ressenti d'empathie pour les personnages, le rythme était trop mou à mon goût et le style m'a laissé indifférente.

Bien sûr les thèmes abordés sont importants et méritent réflexion : devoir de mémoire, degré de responsabilité, gestion de la culpabilité des générations allemandes post-guerre etc… mais le traitement de tous ces points par l'auteur n'a pas réussi à m'accrocher…

Bref, une histoire vite lue et aussi vite oubliée.

 

En résumé : une lecture décevante à laquelle je donne la note de 13/20.

 

Merci qui ?

Merci à  Pauline qui m'avait donné envie de lire ce livre ! 

  

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 11:00

4e de couverture : " Monsieur le Commissaire, Vous avez peut-être Vargas-Salut-et-liberte.jpgune belle gueule mais, dans le fond, vous êtes un vrai con. En ce qui me concerne, j'ai tué en toute impunité. Salut et liberté".

Etranges, ces lettres anonymes que reçoit Adamsberg, et tout aussi singulière l'assiduité dont fait preuve le vieux Vasco à siéger sur ce banc, juste en face du commissariat... L'importun vieillard aux poches remplies d'objets insolites et au porte-manteau incongru attise l'exaspération du lieutenant Danglard. Mais, pour le commissaire Adamsberg, dont le flair nonchalant confine au génie, l'affaire n'est pas si anodine...

 

Mon avis : les habitués savent que je ne suis pas une grande adepte des nouvelles mais il faut bien dire que je n'avais jamais testé ce genre sous sa forme policière.

Du coup, une mention spéciale à Salut et liberté dans laquelle j'ai retrouvé avec grand plaisir Adamsberg, toujours égal à lui-même et qui mène encore une de ses enquêtes au gré de ses humeurs, rencontres et idées décalées...

J'ai moins aimé la seconde qui est beaucoup plus courte que la précédente, un peu trop à mon goût même si le brio du célèbre commissaire se manifeste encore...

Le style de Fred Vargas est toujours agréable à lire mais je reste sur mon idée de base : les nouvelles, c'est beaucoup, beaucoup trop court... Heureusement, que son dernier titre, L'armée furieuse, a rejoint ma PAL grâce à l'une de mes collègues !

En tout cas, voilà deux nouvelles qui se lisent en une poignées de minutes et qui réjouiront les fans de Fred Vargas et les accrocs d'Adamsberg ... aucune raison de s'en priver !

 

En résumé : toujours accroc à Adamsberg et un 15/20 pour ces deux nouvelles.

 

Un clic pour d'autres titres de Fred Vargas...

Un lieu incertain 

L'homme aux cercles bleus  

 

Merci qui ?

Merci à Gyslaine qui m'a gentiment prêté ce roman et à  Stéphie qui m'avait donné envie de le lire dans ce billet !

 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 20:00

4e de couverture : revenus dans l’Empire de Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles. Ils repoussent Quete-d-Ewilan-2-copie-1.jpgen chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, alliés des Ts’liches résolus à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lie d’amitié avec une marchombre, dont les pouvoirs le fascinent ; tandis que face au maître d’armes, Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Malgré les attaques d’une goule, la petite troupe parvient à destination. Là Ewilan découvre le secret du Dragon et libère les Sentinelles. Désormais, elle peut se consacrer à sa quête : la recherche de ses parents.
 

Mon avis : vous savez que j 'avais aimé le premier tome de la série et je dois dire que la suite ne m'a pas déçue une seconde ! Au moment où j'écris ce billet, je suis d'ailleurs en plein lecture du troisième afin d'achever cette première trilogie.

Pas une seconde d'ennui à la lecture de ce second tome : les aventures s'enchaînent, le groupe formé autour d'Ewilan se resserre et si j'avais une tendresse particulière pour Camille et Salim dans le premier tome, là je dois dire que tous ont su éveiller mon intêrét même si, malgré tout, une petite préférence se dessine pour Ellana la Marchombre et le commandant Edwin ! Une mention particulière au Faël Chiam Vite qui m'a beaucoup amusé.

L'intrigue est beaucoup plus prenante dans ce tome que dans le précédent et chacun des personnages joue, à un moment ou un autre, un rôle dans la résolution des différentes preuves qui attendent notre bande et pour laquelle chacun est prêt à se sacrifier...

Bref, encore un très bon moment de lecture et qui ne peut que ravir grands et petits ... j'en connais un qui bientôt va retrouver La quête d'Ewilan dans sa PAL junior !

 

En résumé : un seul mot d'ordre ... A lire et un 15,5/20 pour ce tome !

 

La saga La quête d'Ewilan...

Tome 1 : d'un monde à l'autre

 

 

Repost 0
Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article

Présentation.

  • : 1000 - et - 1
  • 1000 - et - 1
  • : Mes lectures, mes coups de coeur ou de sang ... une fenêtre ouverte sur le monde.
  • Contact

1000-et-1 livres

Vous voulez tout savoir sur les livres qui sont dans ma bibliothèque, où j'en suis de ceux que je lis, ceux que j'aimerais bien lire mais qui ne sont pas encore en ma possession ...

Rien de plus simple, il suffit de cliquer ICI !

Une Recherche ? C'est Ici...

Challenges et services presse...

Archives

Des blogs où j'aime aller...

Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs où je vais faire un tour très souvent, n'hésitez pas à aller les visiter vous aussi !

Le bazar de la littérature
 
de Melisende.
Lire et délires de Flof13. 
Le blog de Deliregirl1.
La ronde des post-it de Lasardine, Ln et Fabi.
Méli-Mélo de bouts de vie.
Les mots de Nanet.
Aperto libro de Calypso.
Entre les pages de Pauline.
Le blog de MyaRosa.
D'une berge à l'autre avec Jérôme.
Bienvenue à Bouquinbourg de Soukee.
Les carnets de lectures de Pimprenelle.
Book en stock, le co-blog de Dup et Phooka.
Les escapades culturelles de Frankie.
Le capharnaüm éclairé de Nelfe et Monsieur K.