10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:08
Le duc et l'Octogone, T.1, Gaël Dwest de Jean-Luc Duhin

4e de couverture : Au duché d'Attia, Gaël, fils d'aubergiste, rêve de devenir homme d'armes. Alors qu'à l'autre bout du royaume sévissent barons esclavagistes et armées hostiles, l'église officielle, l'Octogone, s'enrichit. Féru de sciences et d'humanisme, le duc Elgar a déjà envoyé ses hommes et ses fils anticiper les combats, tandis qu'en son château, son épouse la duchesse Elaine joue les ambassadrices et gère le duché. Par leur intermédiaire, Gaël va découvrir ses origines, et c'est en jeune guerrier qu'il rejoint la capitale avec sa compagne Haldira. Là, il jouera sa vie et assumera son rôle dans le grand échiquier qui oppose le duc Elgar et le puissant ordre de l'Octogone. Mais Gaël acceptera-t-il d'en rester là ?

Mon avis : j'aime la fantasy et j'aime la LDJ et j'aime aussi les romans ayant du rythme et qui ne me perde pas en route.

Ici, ce fut compliqué : le début de lecture s'est avéré fastidieux avec un prélude, qui, s'il part d'un bon sentiment et reste dans la lignée des ouvrages de fantasy souhaitant mettre en place leurs univers complexes, m'a littéralement assommée d'entrée de lecture ! Je m'interroge d'ailleurs sur la pertinence de celui-ci. En fin d'ouvrage, il aurait été tout aussi bien dans la mesure où sa lecture n'apporte rien au démarrage de l'histoire.

S'ensuit le roman qui se présente sous la forme de chapitres relativement courts et mettant en scène, les uns après les autres, les différents personnages dont les noms aux consonances proches n'aident guère à les distinguer les uns des autres.
J'ai également trouvé le démarrage laborieux avec des considérations historico-politico-économico-religieuses qui me laissaient en route au lieu de m'éclairer sur l'histoire qui soit n'avançait guère, soit à l'autre extrême, se décantait de manière quasi miraculeuse pour les personnages....

Bref, comme vous l'aurez compris, j'ai eu du mal à m'imprégner de l'univers de l'auteur..

En conclusion : une rencontre loupée...

Merci qui ?

Merci aux éditions Les mondes d'Attria pour l'envoi gracieux de ce roman dans le cadre d'un partenariat avec Livraddict.

Partager cet article

Publié par Véro.
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 12:24

 

Neville.jpg4e de couverture : New York, décembre 1972 : Catherine Velis, jeune experte en informatique, est une spécialiste des échecs. Alors qu'elle se prépare à partir en Algérie travailler pour l'Opep, des événements mystérieux se succèdent. C'est d'abord une vieille femme qui la prévient des dangers qui rôdent autour d'elle, puis un antiquaire qui lui demande de rassembler les pièces d'un jeu d'échecs très ancien dont une bonne partie serait dissimulée en Algérie... Sud de la France, printemps 1790 : Mireille de Rémy et sa cousine Valentine sont novices dans l'abbaye fortifiée de Montglane. Alors que la révolution bat son plein, la Mère supérieure les charge d'une étrange mission : disséminer à travers le monde les pièces du jeu d'échecs de Montglane, qu'un Maure aurait offert à Charlemagne. Celles-ci, réunies, renfermaient un secret qui donnerait accès à une terrible puissance. Les deux cousines partent alors pour Paris où sévit la terreur. Le Huit nous propose de suivre les destins parallèles de Mireille de Rémy et de Catherine Vélis, depuis les alcôves révolutionnaires parisiennes, où se livrent d'étranges luttes de pouvoir, jusqu'aux cercles fermés qui, à notre époque, contrôlent l'énergie et l'économie.


Mon avis : 957 pages... Certains qui vont passer par ici me diront que ce n'est pas le genre de chose qui m'arrêtent habituellement et ils n'auront pas tort ! Mais quand au quart du roman l'intrigue n'a toujours pas démarré et se trouve engluée dans une mise en place des personnages, de la situation politique et/ou historique avec des disgressions qui n'apportent rien au chimlblick, si ce n'est de démontrer la culture ou à défaut, l'aptitude aux recherches minutieuses de l'auteur, moi, je dis, STOP !
C'est dommage car cette histoire d'échecs me tentaient bien et j'avais gardé ce pavé pour les vacances en comptant bien m'en régaler ! Du coup, je m'interroge sur le présence de ce roman dans les titres les mieux côtés du baby-challenge policier... Peut-être qu'un jour, je remettrai quand même mon nez dans ce roman.
Bref, en tout cas, pour l'instant, c'est un loupé!

 

En résumé : une lecture abandonnée.

 

Du côté des challenges...

BANNIR~1

policier

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 11:15

4e de couverture : Dans son appartement du Caire, Zeth veut oublier Ibrahim.jpgles égouts qui débordent et les immeubles qui s’effondrent, mais la ville l’emporte toujours sur ses rêves.
Chronique d’une femme ordinaire, Les Années de Zeth dresse le tableau d’une Egypte moderne où, après les illusions de l’époque nassérienne et les rêves capitalistes de Sadate, corruption rime désormais avec dévotion, et occidentalisation avec islamisation.
Autour de Zeth, chacun émet ses messages dérisoires — stéréotypes et fragments d’illusions désabusées auxquels font écho des coupures de la presse égyptienne, morceaux de quotidien en forme d’inquiétant rébus.

 

Mon avis : en 2004, Sonallah Ibrahim a reçu le prix Ibn Rushd (qui n'est autre qu'Averroès) pour sa liberté de pensée. Et c'est effectivement le point fort de ce roman écrit en 1992 et dans lequel il ne prend pas de gant pour critiquer la déchéance à tous les niveaux (moral, social ou politique) de la société égyptienne contemporaine.

Le livre se présent esous une forme un peu particulière puisque s'alterent les chapitres évoquant la vie de Zeth et ceux présentant un montage-collage (sans image) d'articles issus des journaux cairotes des années 80. Ce dernier point peut se révéler un peu ardu et obscur pour les lecteurs peu au fait de la vie politique égyptienne de cette période même si, la juxtaposition est faite de telle sorte que l'on comprenne assez faciilement de quoi et de qui il retourne.
J'ai particulièrement apprécié dans ce roman de retrouver le quotidien du quidam cairote et de suivre la vie de Zeth, son évolution ainsi que celle de son couple, pendant 20 ans et quelques années... C'est drôle, c'est triste, c'est au vitriol, mais c'est aussi Le Caire  et l'Egypte que j'aime ...
Bref, une approche juste de la société égyptienne des années Moubarak !

 

En résumé : une lecture sociale et politique engagée comme je les aime ! 15/20

 

Du côté des challenges... 25e lecture 

BANNIR~1

 

La moitié du tour du monde : 25e pays visité !

logo3 

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 08:00

4e de couverture : côté famille, maman s'est tirée une fois de plus Pennac.jpgen abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres Noël.
Côté coeur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don...

 

Mon avis : que dire ? Déjà englouti, il ya une paire de dizaines d'années, j'ai à nouveau dévoré ce premier opus de la saga Malaussène. C'est frais, c'est vif, c'est drôle, ça n'a pas pris une ride et c'est encore mieux que le film !

J'adore cette famille totalement farfelue et surtout l'oeil aimant et bienveillant que porte sur Ben sur chacun de ses membres ! L'imagination débordante de Ben - et de l'auteur - nous offre une histoire à tiroirs sur fond d'enquête policière !

Les personnages sont truculents  et je ne sais dire lequel a ma préférence - sans oublier le chien Julius - tout cela se lit facilement, rapidement et dans la bonne humeur ! Et franchement, le livre est mille fois meilleur que le film alors, si vous voulez un rayon de soleil et de bonne humeur au milieu de l'hiver ou tout simplement une lecture détente et bourrée d'humour, foncez sur ce roman !

Bref, que du bonheur - en dépit des ogres !

 

En résumé : je me réjouis d'avance en sachant que la suite est à portée de main ! 16.5/20 

 

Le petit plus de Véro : quel plaisir d'avoir fait cette lecture et d'y avoir entraîné avec moi Flo et Jérôme dont vous pourrez lire les billets en faisant preuve de bonne volonté ! En effet, Overblog, depuis quelques semaines déjà, refuse toute insertion de nouveau lien (pour forcer la main à passer sur leur nouvelle version), bref, je ne peux vous mettre un accès direct à leurs billets ! En revanche, si vous allez sur la droite de cette page et que vous descendez un peu, vous trouverez l'accès à leurs blogs... Allez, un petit effort, vous n'y perdrez rien au change, je vous l'assure !

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 10:02

4e de couverture : la légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde Zimmer.jpg n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles: Viviane, la Dame du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, soeur et amante du grand roi... Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande-Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre.

 

Mon avis : je vous ai déjà parler du premier tome de cette saga dont la lecture m'avait envoûtée. La suite est dans le même esprit avec ce second tome dans lequel Morgane est toujours aussi présente même si d'autres femmes, comme Morgause, montrent aussi toute leur envergure...  
Dans ce second tome, la montée du Christiannisme est mis en parallèle avec la disparition d'Avalon dans les brumes de l'oubli. Tout au long du roman, Moragne oeuvre pour démettre son frère Arthur de son épée magique Excalibur parce que ce dernier n'a pas tenu les engagements envers la Déesse et que les prêtres dominent de plus en plus à la cour.
intrigues politiques et amoureuses s'entremêlent pour nous donner un tome, certes peut-être moins prenant que le premier mais dont la fin nous donne envie de conaître la suite !
Bref, une relecture féminine de la saga d'Arthur et de ses chevaliers !

 

En résumé : le troisième tome n'est pas loin et c'est tant mieux ! 14.5/20. 

 

Du côté des challenges...

BANNIR~1

 

Un clic pour d'autres titres de Marion Zimmer Bradley...

Le cycle d'Avalon, T. : Les Dames du Lac  

Les trois amazones  

Overblog faisant des siennes, si vous voulez en savoir plus sur ces deux titres, vous devrez passer par la rubrique 1001-et-1 classements (en haut à droite de cette page).

 

 

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 18:00

Dumas.jpg4e de couverture : ce livre raconte les aventures de Lyderic, le géant de Flandre qui, après avoir été élevé dans la forêt par un ermite, venge son père assassiné par un autre géant. Astucieux, courageux et d'une force surhumaine, Lyderic accomplira de nombreux exploits.

 

 

Mon avis : les amoureux du Nord seront heureux d'apprendre que la légende de Lydéric et Phinaert est une légende liée à la fondation de la ville de Lille.  Voic ce que l'on peut trouver sur Wikipedia à ce sujet : "Aux alentours de l'an de grâce 620, le prince de Dijon, Salvaert, se rend au Royaume d'Angleterre accompagné de sa femme, Ermengaert, alors enceinte. Lors de leur trajet dans les Flandres, ils tombent dans une embuscade tendue par le seigneur local, le géant Phinaert. Celui-ci fait assassiner le prince et ses hommes, tandis que Ermengaert s'enfuit et trouve refuge auprès d'un  ermite dans la forêt. Elle accouche d'un fils qu'elle confie à ce dernier. L'ermite nourrit l'enfant au lait de biche, l'élève, et le baptise de son propre nom : Lydéric.
Devenu adulte, Lydéric apprend la vérité sur son passé et retrouve la trace de Phinaert à la cour du roi Dagobert 1er à Soissons. Au terme d'un duel judiciaire, Lydéric passe le géant Phinaert au fil de son épée et venge ainsi ses parents. Les terres de Phinaert échoient à Lydéric sur lesquelles il fonde la cité de Lille en 640."
Côté folklore, vous connaissez sans doute ces fameux géants dont Alexandre Dumas s'est inspiré : aujourd'hui encore, ces "géants" de plusieurs mètres de haut, manœuvrées par des porteurs, sont connues en particulier lors de la braderie de Lille.
Ce roman de jeunesse sent bon la mythologie avec un héros presque sans faille, des belles princesses, des vilains monstres et de beaux sentiments le tout dans un rythme rapide.
Bref, ce n'est pas le souffle épique des Trois mousquetaires mais c'est un moment agréable de lecture !  

 

En résumé : un petit goût de mythologie pour ce roman jeunesse ! 14/20.

 

Du côté des challenges...

BANNIR~1

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 00:00


4e de couverture :
après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le Thilliez-Deuils-de-miel.jpgcommissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.
 
 
Mon avis : encore un roman de Thilliez qui déménage. Ame sensible s'abstenir car le meurtrier poursuivi par le commissaire Sharko est un méchant pervers qui ne fait pas dans la dentelle : mais, que voulez-vous, on ne se refait pas et moi, j'adore !
Quant au commissaire Sharko, j'ai particulièrement apprécié l'épaisseur que lui donne l'auteur. J'aime l'ambivalence de ce commissaire aux intuitions professionnelles fortes et à la faiblesse certaine après la mort de sa femme et de sa fille. Dans ce thriller psychologique, la folie se décline sous ses formes et pas seulement là où l'on s'attend à la trouver...
Bref, comme souvent dans les romans de Thilliez, les pages se tournent vite et le suspens est présent alors, si vous souhaitez frissonner au coin du feu, n'hésitez pas !
 
En résumé : heureuse de savoir que je vais retrouver Sharko dans d'autres romans de ma PAL ! 15/20. 
 
Du côté des challenges... 15e lecture du Baby-challenge Thriller
thriller
 
Un clic pour d'autres titres de Franck Thilliez...

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 12:10

4e de couverture : quand son fils meurt, renversé par un chauffard Expert.jpgqui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu'il le vengera. Tandis que l'enquête piétine durant des mois, il en vient à soupçonner un cadre supérieur de sa propre entreprise, dont l'attitude à son égard lui paraît suspecte.

Pourtant, un jour, les gendarmes l'informent qu'ils viennent d'arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l'homme est même passé aux aveux. Mais ce n'est pas le même individu.

Dans ce roman à quatre voix - Antonio et sa femme, Sylvia, Jean-Pierre, le fuyard, et son épouse, Christine -, se noue un ballet macabre sur le thème de la justice personnelle, au rythme crescendo d'une question qui fera basculer leur destin à tous : qui Antonio Rodriguez tuera-t-il ce soir ?

 

 

Mon avis :  quel type antipathique que ce chauffard assassin ! En une poignée de pages, Jacques Expert à réussir à décrire le type parfait de l'ignoble chauffard qui estime que la route est à lui et qu'il doit se comporter comme un justicier par rapport aux autres tout en s'octroyant le droit de ne pas suivre les règles qu'il entend imposer à autrui... Et qui, un jour, n'a pas croisé sur sa route, un conducteur comme celui-là ?

Ce roman est estampillé Thriller mais à vrai dire, il s'agit plutôt du cheminement intérieur de quatre adultes - le chauffard, la femme de celui-ci et les parents de l'enfant tué.

Forcément quand on est parent, le sujet interpelle : la perte d'un enfant, qui plus est par un chauffard qui, s'il ne s'était enfui après avoir percuté l'enfant, aurait peut-être pu lui sauver la vie - fait partie des peurs auxquelles chaque parent ne peut se soustraire...

En filigrane de l'histoire terrible et de l'analyse des personnages, les questions posées par l'auteur porte à la fois sur la réaction de Jean-Pierre - sa fuite - et sur ce que demande Sylvia à Antonio - tuer l'assassin de leur fils ? Et finalement, comme le dit JJG dans Né En 17 à Leidenstadt :

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau ?
Ou le pire ou plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots ?"

Bref, pas le titre de l'année mais à coup sûr, de quoi réfléchir un peu sur notre pauvre nature humaine....

 

En résumé : une lecture rapide pour un sujet plus profond qu'il ne pourrait y paraître de prime abord. 14/20. 

 

Du côté des challenges... Ca avance, ça avance et pour savoir jusqu'au où, un clic sur le logo ! 

 BANNIR~1

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 12:30

4e de couverture : dans cette saga, la toute jeune auteure espagnole Gallego.jpgimagine trois mondes parallèles où deux adolescents, des guerriers et des magiciens sont transportés de l'imaginaire à la réalité par la mystérieuse porte de Limbhad. Un guerrier et un magicien, exilés de cette planète, organisent la Résistance. Leur objectif : renverser Ashran, actuellement au pouvoir et qui a envoyé sur Terre Kirtash, mi-homme mi-serpent, en lui donnant pour mission de tuer les deux adolescents. Sauvés par la Résistance, ils découvriront qu’un lien mystérieux les unit au monde d’Idhun…

 

Mon avis : 2e livre de fantasy jeunesse que je lis en peu de temps et 2e fois qu'auprès de mes si chers dragons, je vois apparaître une licorne blanche: d'ailleurs, j'en arrive à me poser la question de savoir si la licorne peut être d'une autre couleur ? Il me semble que je n'en ai croisé que des blanches, aussi bien dans mes lectures que dans les films que j'ai vu... Si vous êtes plus calé que moi dans ce domaine, je ne demande qu'à en savoir plus... 

N'y allons pas par 4 chemins : ce livre a fait un énorme buzz à sa sortie, il y a trois ans. Mais, si vous êtes un lecteur régulier de ce blog, vous savez que je n'aime pas lire les livres quand tout le monde ne parle car je suis souvent déçue : je préfère attendre que le tapage médiatique s'estompe...
Ici, aucune déception et je dois même dire je suis d'autant plus contente d'avoir attendue, parce qu'entre temps l'auteure a publié l'an dernier  une suite qui a reçu un tout aussi bon écho que ce premier opus, et que j'aurai l'avantage sur mes petits camarades de lecture d'avoir le premier tome tout frais dans ma tête quand j'attaquerai la suite (ce qui ne saurait tarder tant ce premier tome m'a plu).

Beaucoup de choses ont déjà été dit sur ce roman aussi je vais juste citer brièvement ses points forts : trois mondes distincts (alors que souvent la fantasy n'en présente que deux), des personnages attachants et pas aussi lisses que la LDJ en présente parfois et qui servent un rythme ne faiblissant pas tout au long du roman d'action aux multiples rebondissements.

Bref, de la fantasy pour les ados - et leurs parents - comme je l'aime !

 

 

En résumé : une belle découverte ! 15/20.

 

Du côté des challenges....

BANNIR~1

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 09:40

4e de couverture : Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante.Lemaitre.jpg
Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.
Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne.

 

Mon avis : pas de doute, Pierre Lemaitre sait y faire quand il s'agit d'écrire un thriller !  Celui-ci est assez étonnant dans la mesure où, au fil de la lecture, se présente une double intrigue et où, encore une fois, la tension psychologique s'intensifie au fil des pages. En effet, Pierre Lemaître n'entraîne pas mopins son lecteur que sur une triple course contre la montre !

Et puis, quel plaisir de retrouver Camille Verhoeven déjà rencontré dans Travail soigné ! Ce flic extraordinaire vaudrait, à lui seul, le détour ! Quant à son équipe, elle est toujours aussi surprenante dans sa manière de fonctionner !

Bref, un thriller qui fonctionne très bien et qui plaira à ceux qui ont déjà aimé les romans précédents de l'auteur. 

 

En résumé : lecture toujours aussi intense avec cet auteur ! 16/20. 

 

 

Du côté des challenges...

BANNIR~1 

 

 

Un clic pour d'autres titres de Pierre Lemaitre...  

Robe de marié 

Cadres noirs 

Partager cet article

Publié par Véro. - dans 1001 lectures.
commenter cet article

Présentation.

  • : 1000 - et - 1
  • 1000 - et - 1
  • : Mes lectures, mes coups de coeur ou de sang ... une fenêtre ouverte sur le monde.
  • Contact

1000-et-1 livres

Vous voulez tout savoir sur les livres qui sont dans ma bibliothèque, où j'en suis de ceux que je lis, ceux que j'aimerais bien lire mais qui ne sont pas encore en ma possession ...

Rien de plus simple, il suffit de cliquer ICI !

Une Recherche ? C'est Ici...

Challenges et services presse...

Des blogs où j'aime aller...

Vous trouverez ci-dessous la liste des blogs où je vais faire un tour très souvent, n'hésitez pas à aller les visiter vous aussi !

Le bazar de la littérature
 
de Melisende.
Lire et délires de Flof13. 
Le blog de Deliregirl1.
La ronde des post-it de Lasardine, Ln et Fabi.
Méli-Mélo de bouts de vie.
Les mots de Nanet.
Aperto libro de Calypso.
Entre les pages de Pauline.
Le blog de MyaRosa.
D'une berge à l'autre avec Jérôme.
Bienvenue à Bouquinbourg de Soukee.
Les carnets de lectures de Pimprenelle.
Book en stock, le co-blog de Dup et Phooka.
Les escapades culturelles de Frankie.
Le capharnaüm éclairé de Nelfe et Monsieur K. 

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog